Le terme ‘vertical’ est bien sûr à prendre au second degré. Il n’est pas question de jouer les apprentis ninjas, mais de végétaliser vos abords de terrasses, murettes de jardin ou encore rambardes de balcon pour vous protéger du vis-à-vis.

Un "jardin" vertical, c’est en somme une solution esthétique et pratique pour couper l’herbe sous le pied aux regards indiscrets. Une astuce de surcroît pour habiller les petits espaces extérieurs qui disposent de peu de surface au sol.

Plusieurs types d’installations existent. Les solutions les plus coûteuses sont généralement celles trouvées dans le commerce, comme le treillis à fixer dans un sol bétonné ou en terre. En PVC ou en bois, le treillis peut s’orner facilement de toutes sortes de végétaux grimpants : glycine, jasmin, ou lierre pour en citer un mince échantillon. Il existe également des modules prêts à l’emploi, étudiés pour la pousse des végétaux. Ils peuvent prendre la forme de petits sacs multipoches équipés de parois géotextiles. A fixer sur un panneau vertical, ils donneront à votre extérieur un esprit baroudeur résolument moderne, tout en jouant un rôle occultant.

Autrement, le système D se révèle plus économique, et écologique.
Les parois anti vis-à-vis peuvent être réalisées à partir de matériaux recyclés tels que palettes, pots en zinc, gouttières, ou encore bouteilles en plastique. Le détournement de ces différents contenants ne manque pas d’originalité. Pratiques pour accueillir des plantes grimpantes et retombantes, ils sont idéals pour vous cacher d’un voisinage trop présent. Pensez aux rosiers grimpants, chèvrefeuille, passiflore, mais aussi aux plantes aromatiques grands haricots et salades.

Oui, le potager vertical, ça fonctionne aussi ! Il permet de créer un espace cosy et intime facilement, car plus proches de la lumière, les végétaux s’épanouissent plus rapidement. Et fini le mal au dos pour la récolte !
Les fruits et légumes sont désormais à portée de main … tout comme votre intimité.

© Février 2017 - Amandine Bégu