08 Octobre 2019

L’élagage, qui consiste en la suppression de certaines branches d’un arbre, fait partie des travaux incontournables au jardin. Outre pour des raisons ornementales et sanitaires, cette opération de coupe est parfois nécessaire pour garantir tout à la fois sa propre sécurité et celle de ses voisins. A quel moment prendre la décision d’élaguer ses arbres, et pourquoi ?

Des critères esthétiques…

Au fil du temps, la silhouette d’un arbre évolue avec sa croissance et son environnement. Si l’élagage n’est pas nécessaire en soi à la bonne santé des végétaux, il faudra parfois savoir procéder à une taille pour contrôler son évolution, dès lors qu’il commence à prendre trop d’ampleur et dans le but de réduire son volume ou sa hauteur.

Alléger des branches touffues ou supprimer celles trop basses pour éviter un trop-plein d’ombre, ôter les bois malades ou morts… constituent autant de raisons qui justifient de procéder à un élagage en bonne et due forme. L’intérêt est aussi de préserver la longévité de l’arbre et de s’assurer une récolte abondante si les espèces concernées sont fruitières.

… mais surtout sécuritaires

Entretenir la beauté de son jardin, c’est bien, garantir sa sécurité, c’est encore mieux ! Un arbre peut en effet vite devenir très encombrant, voire dangereux. En ce sens, un élagage devra être entrepris de façon préventive à partir du moment où une chute est possible ou qu’il existe un risque en termes de sécurité pour les personnes (vous, un voisin, des passants circulant sur la voie publique), les bâtiments avoisinants ou le matériel public.

Certaines situations et aléas climatiques imposeront une surveillance toute particulière : fortes rafales de vent, neige abondante dont le poids pourrait fragiliser les branches déjà endommagées…

Suivre les règles et le rythme des saisons

En matière de taille, il est important d’adopter les bons gestes et de s’en tenir à un calendrier fixe. Plusieurs périodes de l’année sont particulièrement propices aux travaux d’élagage. L’intervention est surtout préconisée au printemps juste avant le redémarrage de la végétation, quand l’arbre est en feuilles (on appelle alors ce geste « la taille en vert »), et à la fin de l’automne, lorsque la sève redescend.

Un élagage dans les règles de l’art nécessite une connaissance parfaite de la botanique, car chaque espèce possède ses propres spécificités. Certaines essences plus fragiles ne supportent pas bien les coupes répétées et nécessiteront de prendre conseil auprès d’un professionnel.
Dans tous les cas, l’opération devra être entreprise avec douceur pour s’assurer d’une bonne cicatrisation et d’une repousse optimale. Elaguer trop sévèrement peut en effet induire un stress important pour l’arbre et entraîner des dommages difficilement réversibles.  

Le concours d’un spécialiste pour limiter les risques

Qu’il s’agisse d’un simple entretien ou d’une intervention en urgence quand la chute est imminente, l’élagage est une opération très technique qui ne doit jamais être effectuée à la légère. Elle implique un savoir-faire et des techniques précises afin de ne pas défigurer l’arbre et détériorer son environnement proche. Se lancer à l’aveugle en effectuant une taille « sauvage » est particulièrement contre-indiqué, car l’exercice est délicat et impose un équipement et un matériel spécifiques.

Si l’arbre en question est particulièrement grand, travailler en hauteur peut représenter un danger supplémentaire, pour vous et les personnes à proximité de la zone concernée. Pas question donc d’y grimper vous-même : il est plus prudent de confier ces tâches à une entreprise spécialisée qui sera capable d’intervenir dans tous types de situations, y compris les plus délicates, par exemple à l’aide d’une nacelle si les arbres sont peu accessibles ou en cas de présence d’insectes.