Dans 39% des cas de cambriolages, la porte d’entrée constitue l’issue la plus vulnérable. Il est donc fortement recommandé d'en renforcer la sécurité afin de dissuader toute tentative d’effraction, et ce que vous habitiez en maison ou en appartement. Deux options s’offrent à vous, en fonction du budget en votre possession et du degré de sécurisation souhaité : soit faire l’acquisition d’une porte blindée, solution optimale, soit améliorer la solidité de la porte existante en commençant par identifier ses points faibles pour mettre en place des dispositifs appropriés.

Pour des raisons de respect de règlement de copropriété (façade imposée), ou de respect de contraintes spécifiques (bâtiment historique...), le choix d’une porte blindée n’est pas toujours possible. De plus, son coût élevé peut être très dissuasif, puisqu'il peut atteindre les 5 000€, voire les dépasser.

Une seule solution subsiste alors : renforcer la sécurité de la porte déjà en place.

La serrure certifiée A2P, dite de haute sécurité

La première étape consiste à s'interroger sur les principales faiblesses de votre porte. Pour cela, l’idéal est de faire appel à un expert. Celui-ci connaît mieux que quiconque les modes opératoires des cambrioleurs, qui doivent aller vite : par conséquent, une serrure qui tient plus de cinq minutes sera considérée comme résistante.

L'installation d'une serrure multipoint est vivement recommandée. Ce système considéré comme le plus efficace va accroître considérablement la sécurité de votre porte grâce à ses propriétés anti-crochetage, anti-arrachage et anti-perçage. Le remplacement d’une serrure par un professionnel permettra en outre de répondre favorablement aux exigences de votre assureur.

La sécurisation du bâti

Le cadre de la porte (ou dormant) est la deuxième cible des cambrioleurs. En ce sens, il constitue une faille importante de votre sécurité s’il est de mauvaise qualité, car il peut être facilement forcé à l’aide d’un pied-de-biche ou d'une pince.

Il faut garder à l’esprit que le renforcement d’un tel cadre peut représenter un coût prohibitif, puisqu'il arrive qu’il dépasse le prix d’une porte blindée, et qu'il conviendra de surcroît d'ajouter une plaque blindée ou un cadre métallique.

Une solution à moindre coût est de poser des cornières anti-pinces qui vont empêcher le passage d’un pied-de-biche.

Des paumelles anti-dégondage

A présent que la serrure et le bâti constituent des barrières infranchissables, les cambrioleurs vont s’attaquer aux gonds. Si votre porte n’est pas équipée de paumelles traditionnelles ou indégondables, dites "charnières piano", elle pourra être forcée.

Pour remédier à cela, vous aurez le choix entre deux types de renforts : les systèmes à douille et à tenaille, et les renforts sur platine constitués d’une pièce mâle et d’une pièce femelle qui s’emboîtent l’une dans l’autre.

Améliorer la robustesse de votre porte

Si votre porte elle-même est de mauvaise qualité, les intrus pourront facilement en briser une partie et accéder à votre habitation en actionnant la poignée. Autre possibilité, vous avez choisi une porte avec vitrage, qui n’offre qu’une résistance moindre aux coups violents.

Dans ces conditions, la solution la plus radicale est de carrément opter pour une porte pleine. L’autre alternative consiste à renforcer la partie vitrée par du vitrage spécial anti-effraction feuilleté.

L’entrebâilleur : le petit plus dissuasif

Vous souhaitez aménager un dispositif supplémentaire rendant l’accès à votre habitation encore plus compliqué pour un intrus ? Pour cela, pensez à l'entrebâilleur. Il en existe deux types :

> L’entrebâilleur rigide, où le verrouillage se fait de l’intérieur en insérant la chaîne dans la glissière ;

> Un modèle à clé, qui permet de verrouiller et déverrouiller la chaîne depuis l’extérieur.

Fixer un entrebâilleur comporte un avantage certain : il vous permet de voir en toute sécurité le visiteur qui se présente à votre porte. En fonctionnant en votre absence, l'entrebâilleur ajoute une difficulté supplémentaire à toute tentative d’effraction.

Installer un judas

Bien qu’abordée en dernier lieu, cette mesure est loin d’être superflue. La caractéristique essentielle d’un judas posé sur une porte d’entrée est qu’il permet d'observer sans être visible. De ce fait, vous réservez l’ouverture à des personnes en qui vous avez toute confiance. Son autre atout est qu’il est très facile à poser tout en restant ultra-efficace.

Certains judas traditionnels, en fer forgé, donneront en prime un cachet certain à votre porte d’entrée.

Le principal avantage de toutes ces mesures dissuasives est de retarder l’accès des cambrioleurs à votre logement : si vous les mettez toutes en œuvre, vous diminuerez singulièrement le risque d'effraction.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

A lire aussi :

> Alarme, caméra, détecteur de mouvement : protégez votre maison contre les cambriolages !

> Sécurité, électricité et domotique : quand l'intelligence artificielle s'invite dans votre maison

Publié le 12 novembre 2018.