La colocation est une solution économique et souvent sympathique pour se loger. Ses avantages ? Un hébergement plus grand, avec de vrais espaces de vie séparés, comparé par exemple à un studio où cuisine, salon et chambre sont réunis dans une seule pièce. La coloc permet aussi de partager des repas, de passer de bons moments et, si tout se déroule bien, de se faire de nouveaux amis. Il est cependant nécessaire de faire en sorte de s’entendre avec ses colocataires, pour que l’expérience ne tourne pas au vinaigre. Voici tous les conseils pratiques pour une colocation réussie. 

Poser les règles de base

Tout d’abord, pour assurer un bon vivre ensemble, on fait les présentations ! Connaître le nom de chacun de ses colocataires et savoir quels sont leurs activités préférées et leur domaine d’études ou de travail permet de ne pas avoir affaire à des anonymes, que l’on croise au hasard d’un couloir, en se demandant s’il faut leur dire bonjour ou non. Dès le début, prenez le temps de vous présenter les uns aux autres, ou si certains arrivent plus tard, de vous réunir autour d’un café ou d’un repas pour faire connaissance.

Bien s’entendre avec ses colocs ne signifie pas que chacun fait ce qu’il veut à toute heure du jour et de la nuit, mais plutôt que chacun se sent libre de ses activités dans le respect des autres. Pour permettre à cette harmonie de se mettre en place dans les meilleures conditions, rien de tel que de commencer par s’accorder sur quelques principes de base, destinés à réguler la vie quotidienne et éviter que des tensions ou des mauvais ressentiments s’accumulent.

L’idéal est donc de réunir tout le monde dans les jours suivant l’emménagement. Dans un cadre décontracté, abordez les points qui vous semblent les plus importants, comme l’accueil de visiteurs, les nuisances sonores, la limite entre les espaces partagés et les espaces privés, le partage ou non de la nourriture... Vous pouvez simplement vous entendre à l’oral sur les règles à suivre, ou bien les noter et les afficher sur un mur, pour que tout le monde soit sur la même longueur d’onde. À ce stade, cela peut vous sembler un peu superflu, et pourtant, vous vous rendrez très vite compte que plus vous aurez défini vos règles de vie commune à l’avance, plus la colocation se déroulera dans de bonnes conditions, avec le moins de conflits possible.

De même, mettez en place un planning concernant les tâches ménagères : qui fait quoi et quand ? Vous pouvez poser des principes généraux, par exemple, que chaque membre de la colocation lave sa propre vaisselle après le repas, ou établir un roulement pour le nettoyage des pièces communes. 

Communiquer régulièrement et respectueusement

Une fois les règles de base posées, vous disposez d’un cadre constructif pour vous épanouir dans votre chez vous, tout en respectant les engagements que vous vous êtes fixés.

En plus de cela, il reste bien sûr nécessaire de se comporter de façon responsable, et d’adopter une attitude positive envers ses colocataires. Malgré tout, il peut y avoir des moments où l’agacement l’emporte, ou des occasions où les agissements de l’un d’entre eux vous semblent gênants ou déplacés. Dans ce cas, l’essentiel est de parler entre vous.

La communication est en effet au cœur de la résolution rapide et non conflictuelle des problèmes qui peuvent surgir dans n’importe quelle constellation de ménage. Certaines habitudes, qui peuvent vous apparaître malpolies ou énervantes, sont sans doute perçues de façon différente par la personne qui en est responsable. Il est donc important de mettre les choses au clair : asseyez-vous autour d’un café avec le coloc concerné, et parlez de manière bienveillante du problème. Expliquez ce qui vous perturbe dans son attitude, et laissez-le vous présenter son point de vue. Si vous êtes ouvert à la discussion, sans agressivité, vous trouverez forcément un terrain d’entente. Échanger de façon honnête reste la meilleure solution, même si cela demande un petit effort. Après tout, les compromis font aussi partie de la vie en communauté !