Imaginez être en retard le matin et partir à toute vitesse au travail. Dans votre voiture, vous vous rendez compte que vous avez oublié d’éteindre votre machine à café et le chauffage. À vous la facture d’électricité salée ! Grâce à la domotique et à votre smartphone, vous pouvez éteindre vos appareils à distance et éviter toutes sortes de catastrophes. Une aubaine pour beaucoup !

Nouveaux venus dans les habitations, les assistants personnels y ont trouvé leur place et ne sont pas prêts de disparaître. Ces objets qu’on pourrait penser superflus contiennent en fait un génie, une intelligence artificielle prête à vous faciliter la vie. Un coup de boost pour intéresser le public à la domotique.

Le corps et l’esprit

Référencés comme des intelligences artificielles, ces assistants virtuels (l’esprit) ont pour objectif de vous satisfaire. Pour cela, cet outil combine l’intelligence artificielle avec une technologie capable d’interpréter le langage naturel. Cette combinaison définit toutes les possibilités qui s’offrent à vous. Les assistants analysent vos habitudes pour trouver la réponse la plus adéquate à votre requête.
Ces intelligences artificielles sont hébergées par des assistants domotique (le corps), bien souvent des enceintes connectées au Wifi. Le contrôle s’effectue alors par simple commande vocale.

Alexa répond à toutes vos attentes

Développé par le géant Amazon, cet assistant virtuel est capable de répondre à toutes vos demandes. Intégré à des outils de pointe, ce logiciel est l’un des plus développés. Il peut à votre place : commander un taxi, régler la température, vérifier que vos portes sont fermées, faire des recherches sur internet et même commander des produits en ligne. Ces compétences ne cessent de s’étendre grâce à Alexa Skills, un portail sur lequel les développeurs lui ajoutent des capacités.

Pour communiquer directement avec l’assistant Alexa, il vous suffit d’utiliser l’enceinte connectée Echo, un cylindre d’une vingtaine de centimètres. Dès que vous prononcerez son nom, Alexa s’éveillera. Votre voix sera enregistrée et hébergée dans le système de cloud d’Amazon. À moins de désactiver l’assistant grâce au bouton mute, toutes vos paroles seront enregistrées par l’enceinte. Des données que vous pourrez effacer à tout moment.Grâce à l’Echo Plus (évolution de l’Echo classique), Amazon entre de pleins pieds dans la domotique. Avec ce modèle, vous ne pilotez plus seulement des objets connectés à travers internet, vous connectez directement en local les équipements domotiques.

Un outil incontournable ?

Si l’intelligence artificielle Alexa est au départ liée à l’enceinte Echo, de nombreuses nouveautés domotiques sont désormais compatibles avec elle. Alexa s’intègre ainsi directement au fonctionnement d’un lave-linge, d’un réfrigérateur, d’un aspirateur ou encore une télévision, et s’adapte parfaitement à leur usage. De quoi rendre cet assistant virtuel incontournable dans votre maison connectée où d’une simple commande vocale, vos appareils se mettent en route. Un véritable centre névralgique du foyer en somme.
Progressivement, Alexa s’est également installée dans les tablettes, montres connectées ainsi que dans certaines voitures. Une innovation qui vous permet également de contrôler votre maison à distance.

Un futur déshumanisé

Si Alexa présente de nombreux avantages, certains voient déjà dans ce type d’assistant les signes avant-coureurs d’un futur automatisé où le contact humain tend à disparaître. La façon dont on interagit avec les autres serait profondément modifiée avec le risque que votre assistant virtuel diminue votre besoin de contact humain. Pourquoi se confronter à d’autres opinions quand votre assistant exécute toutes vos requêtes sans vous contredire ?

Ce recours toujours plus important aux supports technologiques créera un lien intime avec ceux-ci, un technococon dans lequel on risque de s’enfermer. Votre assistant virtuel connaîtra bientôt tout de vous et pourra même anticiper le moindre de vos désirs.

Google Home, l’intelligence artificielle de Google

Au rayon des assistants personnels commandant les objets connectés, la domotique et répondant à vos questions, Google Home et son intelligence artificielle Google Assistant se positionnent comme le principal concurrent d’Alexa. Grâce à la puissance de son moteur de recherche, ce boîtier ressemblant étrangement à un vase va considérablement changer vos habitudes avec les nouvelles technologies. Comme pour Alexa, il suffit de prononcer les mots magiques ‘‘Ok Google !’’ pour déclencher votre boîtier connecté au Wifi et équipé de micros et d’un haut-parleur. Un dialogue qui commence bien souvent dès le petit-déjeuner.

La liste des requêtes ne cesse de s’allonger avec le contrôle du thermostat, la gestion des lumières, des écrans ainsi que la liste des courses. Google Home s’adapte également localement à son interlocuteur avec des traductions efficaces.

Le problème de la vie privée

Quid de la protection des données ? Est-ce que Google Home enregistre également tout ce que vous dites ? Le boîtier ne communique aucune info tant qu’il a n’a pas entendu le précieux sésame. Une fois ‘‘Ok Google !’’ prononcé, les demandes sont transcrites. De même, un bouton permet de couper le micro. Vos requêtes sont répertoriées sur « mon activité  et peuvent être effacées quand vous le souhaitez, comme pour un historique de navigation.

Apple dans la course

La célèbre marque à la pomme ne pouvait manquer l’aventure de la maison connectée. Le géant informatique a sorti son assistant Homepod qui fonctionne avec la commande vocale Siri, sur le même principe que l’Echo Plus. Cette enceinte est doublée d’un hub domotique auquel sont connectés les appareils et accessoires. Grâce à son sens omnidirectionnel et sa conscience de l’espace, cet assistant adapte les réglages sonores selon son environnement. Un véritable plus pour la qualité sonore ! Vos communications avec l’enceinte sont quant à elles encryptées.

Evey veut connaître vos préférences

A côté des trois leaders, le petit poucet Evey tente de se faire sa place. Cette intelligence artificielle, sous forme de tablette sobre et élégante accrochée au mur, a pour objectif de transformer votre habitation en une maison intelligente, à peu de frais. Elle cherche pour cela à identifier les membres de votre famille et à comprendre leurs préférences et leurs habitudes. En l’espace de deux semaines, Evey étudie votre style de vie et vos goûts pour vous aider au mieux. L’assistant détecte ainsi votre cycle de sommeil pour vous réveiller en douceur, ajuste la température de vos pièces pour un confort maximal, change les chaînes de télévision pour vous et actionne les appareils selon la personne qui se trouve dans la pièce. Un trafic dense sur votre trajet habituel ? Evey anticipe et vous réveille plus tôt.

Grâce à ce cerveau pour maisons intelligentes, les fonctionnalités de vos appareils intelligents sont combinées. Avec ses capteurs (détecteur de luminosité, micro, caméra et caméra infrarouge), cet assistant personnel contrôle la plupart des objets connectés d’une maison (appareils électroniques, électroménager, thermostat, serrure) et joue le rôle d’intermédiaire entre eux. De quoi créer une véritable maison connectée, confortable et sécuritaire. Reste à vous habituer à autant de simplicité.

Seul inconvénient à première vue, Evey ne fait pas d’ajustements elle-même. En apprentissage, elle peut vous proposer de s’adapter si une automatisation a déjà été prévue ou envoyer des données anonymes à l’entreprise s’il s’agit d’un nouveau comportement.

La sécurité avant tout

La sécurité est au cœur des préoccupations d’Evey dont les caméras sont isolées du système d’exploitation. Celui-ci n’accède donc pas aux images mais peut uniquement savoir si une personne est présente dans la pièce et connaître son identité. Impossible donc pour les hackers de mettre la main dessus. Chez Evey, vous pouvez également accéder à vos données et les effacer quand bon vous semble.
Pour rendre votre maison plus confortable et sécuritaire, Evey analysera les comportements qui pourraient être dangereux et intrusifs. Ceux-ci ne seront pas ajoutés dans son système.

Création de routines

Grâce à ces intelligences artificielles, la domotique se simplifie. Les scénarios, souvent jugés complexes à mettre en place, sont remplacés par des routines. Si vos appareils sont compatibles avec votre assistant, ceux-ci sont associés au sein d’un même groupe. Il vous suffit de prononcer une phrase comme "Alexa, bonne nuit !" et vos appareils s’éteignent automatiquement, sans programmation complexe. Un gain de temps énorme !

Une concurrence de plus en plus visible

Les géants et petits acteurs de l’informatique ont bien compris l’enjeu que représentent ces assistants virtuels répondant aux commandes vocales de l’utilisateur. Ne vous étonnez pas de voir débarquer dans les prochaines semaines ou les prochains mois de nouveaux outils avec chacun ses caractéristiques. La course aux assistants est bel et bien lancée !
Ces intelligences artificielles promettent d’intervenir directement dans votre vie de tous les jours. Expérience musicale, ludique, distribution en ligne, autant d’innovations pour ces assistants qui se revendiquent comme le cœur de la maison connectée.