Le mot du collège échevinal

Située sur les contreforts sud de la région de Mullerthal, la commune de Bech est, avec ses quelques 1300 habitants, l’une des plus petites communes du Grand-Duché. Ses 10 villages, dont la structure de l’habitat est encore intacte, se fondent à merveille dans un paysage façonné par la forêt et les espaces ouverts. La commune de Bech réunit ainsi le charme de la nature, une agriculture durable, des logements attractifs et un tourisme rural varié.

Il y a quelques années, nous avions décidé que notre commune devait se développer de manière contrôlée, adaptée et modérée. Il nous fallait alors poser les bases de la croissance dans le domaine de l’habitat et du commerce, mais aussi du maintien et de la valorisation du paysage et de la qualité des espaces libres. Dans ce contexte, l’urbanisation doit tenir compte des spécificités de chaque hameau afin de préserver et de renforcer l’identité de nos villages. Les bâtiments méritant d’être conservés doivent être préservés et l’existant revalorisé.
Ces aspects se reflètent dans le nouveau plan d’aménagement général (PAG) qui se trouve en cours d’approbation. Nous accordons une attention particulière aux logements abordables (pour la jeune génération locale) et à la diversité des types et des tailles de logement, afin de répondre aux modifications de la composition des ménages. Des projets immobiliers adéquats sont actuellement à l’étude dans les sections de Bech et d’Altrier. La qualité de vie et des logements de notre commune pourra ainsi être globalement améliorée.

La croissance démographique et économique exige naturellement des infrastructures adaptées. C’est pourquoi la commune de Bech a réalisé, au cours des dernières années, quelques investissements importants, par ex. la construction d’un nouveau château d’eau à Altrier, un nouveau bâtiment scolaire sur le terrain du syndicat scolaire intercommunal des communes de Bech, Manternach et Berbourg, l’aménagement de columbariums et d’un jardin du souvenir sur les cimetières de la commune ainsi que la rénovation et l’agrandissement de la maison des jeunes de Bech. Deux nouvelles stations d’épuration ont également été conçues à Bech et Hersberg, les travaux de cette dernière étant en passe de commencer. Plusieurs projets de voirie ont été élaborés ou sont en cours de réalisation : construction de routes plus ou moins importantes à Hersberg et Bech, passage sous-terrain pour les piétons et les cyclistes sous la N11 à Altrier.
Néanmoins, une croissance adaptée de la commune doit aussi nous pousser à reconnaître les potentiels de développement et à les promouvoir de manière adéquate. Nous avons ainsi pu réaliser récemment toute une série de projets touristiques, économiques et socioculturels, en étroite collaboration avec des associations locales, des entreprises privées et d’autres communes de la région de Mullerthal.

Parmi ceux-ci, citons notamment le projet de revalorisation de l’ancien camping, situé sur le terrain de la gare de Bech, qui vise à créer un centre touristique d’importance régionale : micro-brasserie, chemins de randonnée et pistes cyclables, aire de jeux accessible aux personnes à mobilité réduite, galerie d’art et restaurant traditionnel font partie du projet. La création du « parc naturel Mullerthal » permettra à la commune de Bech et aux 12 autres communes du parc d’unir leurs forces pour découvrir et exploiter ensemble leurs potentiels de développement.

Ainsi, la commune de Bech ne se veut pas seulement familiale et traditionnelle, mais aussi ouverte et innovante. Notre commune jadis majoritairement agricole pourra ainsi devenir le lieu privilégié d’un mode de vie durable, attractif et propice au bien-être.
Pour vous en convaincre, n’hésitez pas à venir visiter notre commune.


Camille KOHN, bourgmestre
Tom Becker, échevin
Emile Bohnenberger, échevin

*********

L’histoire de la commune

La commune de Bech est composée de dix sections : Bech, Altrier, Blumenthal, Geyershof, Graulinster, Hemstal, Hersberg, Kobenbour, Rippig et Zittig, dont l’histoire remonte en partie à l’époque des Celtes et des Romains.

Altrier et ses environs immédiats, en particulier, sont très marqués par l’époque protohistorique. Situé près du village, à l’endroit appelé populairement " beim gëllene Kallef " (le veau d’or), on peut découvrir le " tumulus ", une tombe celtique du Ve siècle av. J.-C. Les fouilles montrent que ce sont des tombes royales datant d’environ 430 av. J.-C. Mais la véritable origine du village date probablement de l’époque romaine : le vicus romain d’Altrier se trouvait sur la voie secondaire de la route supra-régionale Reims-Cologne ou Trèves-Tongres et était probablement un village composé de commerçants et d’artisans, un petit bourg doté d’un temple et d’une auberge pour les voyageurs. Pendant la guerre de Trente Ans, au milieu du XVIIe siècle, des retranchements militaires avaient été édifiés à Altrier et autour du village. L’occupation actuelle du territoire ne date que de la moitié du XVIIIe siècle.

L’histoire de la commune de Bech est depuis toujours étroitement liée à l’abbaye bénédictine d’Echternach. Le village, dont le nom « Becche  (du vieil allemand beke = ruisseau) remonte aux premières conquêtes des Francs, est sans doute bien plus ancien. La première mention écrite de la ferme de Bech date de l’an 862. Les abbés d’Echternach, auxquels la ferme appartenait, étaient les seigneurs de Bech. Pendant plusieurs siècles, ils ont exercé leur pouvoir judiciaire sur Bech, Geyershof, Zittig, Altrier et Rippig. Ce n’est qu’après la Révolution française que le lien qui l’unissait à Echternach fut brutalement rompu. Bech devint alors une commune indépendante.  

Le village de Hemstal, dont le nom laisse penser à un lien avec la tribu franque de Hemmning, qui, selon la légende, s’y serait établie, est lui aussi vieux de plus de mille ans. La première mention écrite de Hemstal se trouve dans un document de l’an 894/895, par lequel Berctrudis, par ordre de Reginbold et de son épouse Uda, offrait à l’abbaye d’Echternach un domaine seigneurial situé à Hemstal et dont elle devait conserver la jouissance jusqu’à sa mort. À partir de 953, la propriété de Hemstal (vallis Hemmingi) passe aux mains de l’abbaye aux dames de Sainte-Irmine-Oeren, à Trèves.

Les villages de la commune de Bech ont toujours été marqués par l’agriculture. Seule la construction de " Charly ", le chemin de fer à voie étroite qui traversait toute la commune et reliait Echternach à la ville de Luxembourg de 1904 à 1954, favorisa un certain essor économique.

Déployer les potentiels

Au cours des dernières années, la commune de Bech a toujours pu exploiter les forces existantes et développer de nouveaux potentiels. Citons ici quelques projets récents :

• « Becher Gare  : développement économique et touristique

Depuis la fermeture du camping en 2015, il s’est passé beaucoup de choses sur l’ancien site de la gare de Bech.
Il a vu naître une destination touristique unique proposant une offre culturelle et naturelle attractive : la piste cyclable qui emprunte l’ancienne voie ferrée Echternach-Luxembourg et le tunnel ferroviaire construit entre 1901 et 1903, le sentier de randonnée familiale " Mullerthal Trail ", le parcours pédagogique " Sur les traces de Charly ", la piste de VTT Mini-Bike, l’aire de jeux accessible aux personnes à mobilité réduite, les nouveaux terrains de bowling et de pétanque ainsi qu’une galerie d’art et un restaurant traditionnel. Autre aspect original : l’ancienne gare accueille depuis peu une nouvelle micro-brasserie.

• Nouveau château d’eau d’Altrier : renforcement de l’approvisionnement en eau

La commune de Bech s’est toujours alimentée en eau potable de manière autonome. Grâce à ses vastes ressources en eau potable, elle fournit non seulement les foyers de la commune, mais alimente également les systèmes d’eau potable de quelques communes voisines.
Afin de garantir l’alimentation en eau pour l’avenir et tenir compte de l’accroissement démographique continu, nous allons, en sus d’une protection active des captages, investir dans la construction d’un nouveau château d’eau, situé à l’est d’Altrier. Cette construction de près de 54 mètres de haut comprend un réservoir surélevé de 150 m3 ainsi qu’un réservoir sous-terrain de 450 m3.
 
• Maison des jeunes à Bech : aider les jeunes à prendre leurs responsabilités

Les jeunes ont besoin d’espaces d’autonomie où ils peuvent se rencontrer, faire la fête et déployer leur créativité. En mettant à disposition ces espaces indépendants sous forme d’une petite structure pour la jeunesse, la commune soutient donc de manière significative des jeunes responsables et confiants. La " maison des jeunes de Bech ", rénovée et agrandie en 2015/2016, se voit donc confier une mission centrale : elle permet aux jeunes d’améliorer leurs capacités sociales, créatives et de communication. L’intégration des membres du club des jeunes à la phase de planification et de réalisation leur a permis d’apprendre à développer et mettre en œuvre leurs propres idées ainsi qu’à prendre des responsabilités.

CHIFFRES CLES

Nombre d'habitants : 1 286 personnes (au 12.06.2017) dont 65,40% d'origine luxembourgeoise
Superficie : 23,31 km2
Voirie : voirie vicinale 18,60 km, voirie rurale 23 km
Etendue des bois : 388 ha

INFOS PRATIQUES

Administration communale de Bech
1, Enneschtgaass - L-6230 Bech
Tél. : 79 01 68 - 1
E-mail : secretariat@bech.lu

Horaires d’ouverture
Lundi : 08h00 – 12h00
Du mardi au vendredi : 08h00 – 12h00 et 13h00 – 17h00

Plus d'info : www.bech.lu