Le mot de Monsieur le Bourgmestre

Diekirch et sa région ont de tout temps joué un rôle important au niveau du territoire de l’actuel Grand-Duché de Luxembourg. Déjà 35000 ans avant J.C., les hauteurs de la vallée de la Sûre, riche en schiste et en quartzite provenant des Ardennes et amenés de manière naturelle, étaient sans doute la région la plus peuplée du territoire du Luxembourg tel que nous le connaissons aujourd’hui.

La commune de Diekirch se limite à cette seule localité, ce qui est plutôt rare au Grand-Duché, d’autant plus que la Ville ne compte que quelques 6.900 habitants. Néanmoins, elle est le siège d’une série d’institutions et d’administrations communales, régionales et nationales. La Ville de Diekirch se distingue par sa politique résolument écologique. Depuis 1992, elle dispose par exemple d’un réseau de cogénération pour produire l’eau chaude proposée aux consommateurs. Depuis 2005, les habitants de Diekirch disposent également du gaz naturel.

Diekirch accueille, à part des casernes de l’armée luxembourgeoise, quelques services régionaux : l’Administration de l’Emploi, l’Administration des Ponts et Chaussées, l’Administration du Cadastre et de la Topographie, l’Administration de l’Enregistrement et des Domaines, l’Administration des Contributions, l’Administration de la Gestion de l’Eau, l’Administration de la Nature et des Forêts, l’Administration des Services Techniques de l’Agriculture et l’Administration des Bâtiments Publics.

Au plus tard depuis le 19e siècle, la Ville de Diekirch est un haut-lieu de l’enseignement luxembourgeois. La Ville le doit surtout à son Lycée classique qui a fêté en 2005 son 175e anniversaire. En 1949, le Lycée technique hôtelier Alexis Heck a ouvert ses portes, lycée d’ailleurs installé dans la ville natale d’Alexis Heck. A noter également que depuis une dizaine d’années le Nordstadlycée a son siège dans la rue Merten à Diekirch.

Il ne faut pas oublier que Diekirch est toujours le siège d’une très grosse pointure : la brasserie de Diekirch, qui est un important producteur de bière du pays et continue de jouir d’une belle renommée bien au-delà du Luxembourg.

Au niveau des industries, la Ville de Diekirch en tant que membre du syndicat intercommunal « ZANO » réalise actuellement une zone artisanale régionale sur le site « Fridhaff » à Diekirch, un site créateur de nombreux emplois.

Diekirch est incontestablement le principal centre d’attraction pour tous ceux qui aiment faire la fête et qui habitent le nord du Luxembourg. Outre les nombreux cafés, la ville propose un programme de manifestations qui n’a guère son pareil au Grand-Duché : Cavalcade, Al Dikrich et Dikrich Live, pour ne citer que les événements d’envergure.

Comme vous pouvez le constater, la Ville de Diekirch vaut toujours un détour. Je vous souhaite d’ores et déjà la bienvenue.

Claude Haagen, Député-Maire

********

Ardennes  -  Diekirch

Blottie contre le "Herrenberg", monticule qui porte depuis 1955 la seule caserne du Grand-Duché de Luxembourg, la Ville de Diekirch, située dans un charmant cadre de verdure, propose à ses hôtes un plateau de divertissements et de loisirs, qui rendront à coup sûr leur séjour le plus agréable possible : restauration, shopping, cafés-concerts dans la zone piétonne, activités sportives indoor (piscine couverte, tennis) et outdoor (tennis, 100 Km de promenades balisées, pistes cyclables, piste VTT, skating, canotage, pétanque et pêche), deux campings première classe, monuments historiques, sculptures, etc.

Le fleuron des musées diekirchois est sans aucun doute le "Musée National d’Histoire Militaire". Doté d’une collection impressionnante de militaria – unique en Europe – répartis sur quatre étages dans 15 salles d’exposition d’une superficie totale de 3500 m2, ce musée contribue à l’historiographie objective de la redoutable et dévastatrice Bataille des Ardennes (1944-1945). Depuis son ouverture en 1984, des dioramas grandeur nature ont impressionné plus de 800.000 visiteurs venant des quatre coins du monde qui ont porté le renom du musée militaire de Diekirch bien au delà des frontières du Grand-Duché.
D’autres musées plus modestes mais non moins fournis sont le Musée d’Histoire[s] Diekirch, le "Conservatoire National de Véhicules Historiques", le musée de la brasserie et de la bière de Diekirch et le musée des abeilles.

Points phares de l’histoire de la Ville de Diekirch sont aussi le Deiwelselter (monument mégalithique dénommé autel du diable, présence humaine vers 4900 - 5000 ans avant J. Chr.), les mosaïques romaines (villa romaine située sur la voie romaine allant de Trèves à Tongres) et la Vieille Eglise Saint-Laurent (église millénaire bâtie sur des fondations romaines).
Les mosaïques romaines découvertes à Diekirch en 1926, 1950 et 1980, élirent domicile dans le Musée d’Histoire[s] Diekirch. La crypte de l’église qui abrite des sarcophages et squelettes de différentes époques sera d’ailleurs directement accessible par le Musée d’Histoire[s] Diekirch. Le MH[s]D s’inspire d’une muséographie résolument contemporaine et mise sur une scénographie multimédiale.
La Vieille Eglise est le centre du Vieux Diekirch, initialement entouré d’une enceinte et traversé par la Grand-rue aménagée depuis 1978 en zone piétonne, la première du Grand-Duché. Autour de la Vieille Eglise se tient chaque année la plus grande fête populaire de la région, « Al Dikrich .

Le "Naturerlebnispark", situé sur le versant Sud de la cuvette diekirchoise, est une attraction plus récente. Un chemin en serpentins traverse les pâtures de quelques "Highlanders" velues et robustes, qui se partagent le domaine de plusieurs hectares avec des ânes. Âne et ânesse, mascottes de la Ville de Diekirch, sont frère et sœur de tout vrai et authentique diekirchois.

Le chemin du "Naturerlebnispark" mène directement vers le "Deiwelselter", site réputé mégalithique, qui a au moins le mérite d’offrir au visiteur un panorama époustouflant de la Ville de Diekirch.
En redescendant par le parc des ânes et Highlanders, le visiteur peut compléter son image de la 2e Guerre Mondiale en se laissant pénétrer par la douleur et la tristesse que dégage le calvaire des enrôlés de force érigé en mémoire des innombrables jeunes luxembourgeois forcés par l’occupant allemand à intégrer l’horrible Wehrmacht.

Chiffres clés

Nombre d'habitants : 6 869 personnes
Superficie : 12,42 km2
Etendue des bois : 407,205 ha
Superficie des près et terres labourables : 39,81 ares
Altitude : max. 396 m - min. 187 m

Infos pratiques

Administration Communale de Diekirch
27 avenue de la Gare
L-9233 Diekirch
Tél.: 80 87 80 - 1
commune@diekirch.lu
Plus d’infos : www.diekirch.lu