Tout commence avec un peu d’histoire …Nous allons éviter ici de faire un récit historique des premiers pas de l’humanité jusqu’à nos jours. Nous voulons nous concentrer dans le cadre du présent article sur l’histoire plus récente, celle qui débute vers le milieu du 19e siècle.Comme pour les autres localités situées au sud du Luxembourg, le développement de Kayl et de Tétange s’est accéléré vers cette époque. La redécouverte du minerai de fer et les permissions de concessions d’exploitation de cette ressource ont apporté un flot de nouveaux habitants vers ces petits villages du sud qui jusqu’ici vivaient surtout du labeur de la terre.L’offre d’emplois certes dangereux mais tout de même rémunérés allait changer la donne de fond en comble. De nouveaux habitants affluaient des régions limitrophes d’abord, du nord du pays ensuite, puis d’autres pays parfois lointains de l’Europe pour s’installer dans cette région et y gagner leur vie. Les conditions de travail étaient dures sous terre, les accidents au fond de la mine souvent mortels. Et ce nouveau métissage des origines allait amener un type nouveau d’homme (Homo Minettensis) au Luxembourg. Souvent toisé de haut par ses contemporains, le "Minetts-Dapp" a néanmoins oeuvré pour construire les bases d’une économie dont le Luxembourg tire encore aujourd’hui bénéfice.Kayl et Tétange gardent encore aujourd’hui un caractère tout à fait distinct tout en faisant partie de la même commune et tout en étant voisins proches. Plutôt rural, Kayl s’ouvre géographiquement vers la plaine et offre donc des possibilités de labeur aux paysans. Tétange, par contre est une petite localité qui ressemble plus à Rumelange et est beaucoup plus marquée par l’extraction du minerai de fer entre 1840 et 1978. C’est à Tétange que l’industrie s’est développée pour fabriquer des produits dont les entreprises d’extraction de la minette et les mineurs avaient besoin pour affronter le noir de la mine : Pierre Schiltz qui construisait des lampes à carbure, Mathias Hubert, qui développait son entreprise de fabrication de grosses chaussures pour les mineurs, Jean Friser, qui fabriquait des waggonnets pour sortir le minerai des entrailles de la terre, Jean Massard, qui démarrait sa fonderie à Kayl il y a tout juste 140 ans, fonderie qui fonctionne d’ailleurs toujours aujourd’hui. Toutes ces entreprises occupaient une place à part dans le paysage économique de la seconde moitié du 19e et de la première moitié du 20e siècle. Tétange hébergeait en outre une gare des chemins de fer qui avait une grande importance en matière de logistique pendant une centaine d’années (c’est comme cela que l’on désignerait certainement ce business aujourd’hui), ceci à partir des années 1860.Le mot de Monsieur le BourgmestreKayl et Tétange – jadis et aujourd’huiIl n’est guère facile de regrouper l’histoire des deux localités qui sont certes voisines, mais dont les origines divergent considérablement, au vu des gisements historiques mis au jour.

**************

Les hauteurs de Tétange récèlent un site préhistorique à l’endroit "Huffeisen", dénommé "Mertesbuer". La présence de l’homme préhistorique est documentée au même titre que celle relevée sur les hauteurs du Poteau de Kayl en direction d’Esch/Alzette. Un gisement important a également été découvert dans les environs du cimetière de Kayl près de l’ancien tracé du tramway. Des pierres taillées qui ont été nommées "Silex de Tétange" y ont été découvertes.D’après les documents existants, Kayl est plus ancienne que la localité de Tétange, qui date de l’époque franque. La voie romaine secondaire venant du Titelberg et allant vers la voie principale Trèves-Metz empruntait la colline du Poteau de Kayl à partir du Neudorf à Esch/Alzette pour rejoindre Kayl et monter vers Budersberg par l’ancienne route de Dudelange.Il faut bien se mettre à l’esprit qu’avant l’époque moderne, c’était évidemment l’agriculture qui faisait vivre la population de ses produits. Deux sites importants de l’époque romaine restent enfuis sous terre : une villa romaine sur les contreforts du Mont Saint Jean et un important gisement gallo-romain (une villa urbana sans doute) aux lieux-dits "vir Haassel" et "vir Bruch".L’époque médiévale voit la construction, à Kayl, d’un bastion fortifié sur le cours du Kaylbach. A l’instar d’autres "châteaux-forts" de petite taille de la région, il était constitué d’une construction centrale avec des remparts, quatre tours aux points cardinaux et un fossé défensif. Du château, qui date du 13e siècle, ne subsistent que les fondations, redécouvertes dans les années 1970.L’époque la plus importante reste évidemment celle qui commence en 1840 avec la redécouverte de la Minette, un an après l’obtention de l’indépendance du pays.Le labeur mis en œuvre pour exploiter la mine était d’abord souterrain.Au milieu du 19e siècle, il n’y avait que très peu d’outils mécaniques et le travail se faisait au marteau et au burin. Même à l’époque plus moderne, les exploitations par galerie et par ciel ouvert se côtoyaient. Il en est ressorti un paysage portant les stigmates de l’exploitation en surface (fronts de taille, mais également dépôts de matériaux inertes), et un monde plutôt inconnu comprenant des centaines de kilomètres de galeries souterraines.L’exploitation minière a également fait émerger des industries soustraitantes qu’il convient de relever, étant donné qu’elles fournissaient des emplois à bon nombre d’ouvriers.A Tétange, Pierre Schiltz construisait des lampes à acétylène (Karbidsluuten), techniquement bien plus avancées que les lampes à huile d’antan, mais déclassées par l’introduction de l’électricité dans les mines après la deuxième guerre mondiale.Les fonderies Massard et Friser construisaient des berlines minières (Buggy) et toutes sortes de matériel d’exploitation.Les consorts Hubert avaient ouvert en 1914 une fabrique de chaussures qui manufacturait, entre autres, des chaussures de travail. La fabrique de chaussures construite dans un style industriel typique héberge aujourd’hui le centre culturel de la Commune de Kayl. De tous ces sous-traitants, seule l’usine Massard a survécu à la fermeture des mines.Aujourd’hui, la commune de Kayl se trouve face à de nouveaux défis : maîtriser la circulation croissante qui traverse la vallée (ce qui n’est pas facile) et développer des terrains afin d’attirer de nouveaux habitants dans la commune. Le visage de Kayl et de Tétange a bien changé ces dernières années. Et le projet de Kayl-Nord qui est développé plus en détail sur ces pages, donnera une impulsion nouvelle à la vallée.John Lorent, Bourgmestre de Kayl**************L’économie locale fait un bondA ce jour, l’économie locale est toujours impregnée par la décision des responsables politiques d’antan que Kayl devienne une commune essentiellement résidentielle, sans zones d’activité. Pour pertinente qu’elle avait été à l’époque, force est de constater que les finances communales sont dictées par le nombre des postes de travail qui sont offerts dans les zones d’activités sur le territoire de la commune respective. En second lieu, vient le nombre d’habitants. Le Collège des bourgmestres et échevins de la période 2006-2011 avait pris alors la décision de faire fructifier l’existence d’une zone d’activités sur son terrain – zone qui existait en fait juste sur le papier. Un heureux concours de circonstances, d’une part, mais aussi la localisation de cette zone à un jet de pierre du réseau autoroutier du Luxembourg, d’autre part, ont fait que la zone en question ait pu être mise en chantier en un temps record. Aujourd’hui, le siège d’Editus est situé à Kayl dans un bâtiment qui allie à merveille la fonctionalité des bureaux et le respect de l’environnement naturel. Un data center de la dernière génération est situé juste à côté de la sortie d’autoroute. La commune s’est donc projetée au 21e siècle en un tour de main.Le nombre d’habitants de Kayl et de Tétange a continué d’augmenter au cours des dernières années. En l’an 2000, les deux localités dépassaient à peine la barre des 7.000 habitants. Aujourd’hui, la barre des 8.600 habitants est déjà franchie en cette fin d’année 2015 et Kayl compte donc parmi les dix communes les plus peuplées du Luxembourg. Et le mouvement est loin d’être terminé. De nombreux chantiers de construction de logements sont en effet en cours sur le territoire de la commune. La qualité de vie de la région et la proximité du réseau des autoroutes fait que Kayl et Tétange sont dans le collimateur des ménages désireux de s’installer.Le logement ou plutôt la planification de nouveaux quartiers résidentiels est en train de regagner la vitesse supérieure. Un premier projet privé - le lotissement dans la rue Biermecht - a été lancé il y a quelques années et une bonne partie de ménages s’y est déjà implantée. Aujourd’hui, c’est le projet "Kayl Nord" qui pointe son nez.Les infrastructures doivent bien évidemment également suivre le mouvement. De nouveaux habitants – cela implique des investissements au niveau des infrastructures scolaires et d’accueil. Une nouvelle maison relais est en construction juste en face de l’Hôtel de Ville à Kayl – son inauguration est programmée pour fin 2016. Et les travaux de préparation pour l’extension de deux bâtiments scolaires existants vont également bon train.La culture et la vie associative dans le point de mireParlant culture, on parle – à côté d’une vie associative foisonnante – bien sûr du centre culturel Schungfabrik. Ancienne fabrique de chaussures qui a dû fermer ses portes en 1966, ce centre héberge aujourd’hui deux grandes salles pour les manifestations.Les travaux de réaménagement de la Schungfabrik ont vraiment débuté au cours de l’année 2015 et le visage de la Schungfabrik va changer. La façade du bâtiment ne sera que peu touchée, car le bâtiment est classé comme monument historique. Les grands travaux vont donc surtout se faire intra-muros. Une modernisation des techniques de scène et de la scène proprement dite va être entamée prochainement. Quatre salles de répétition pour jeunes groupes musicaux sont en train d’être aménagées – ce qui fera de la Schungfabrik le troisième lieu de création musicale du Luxembourg.Ces activités vont grandement contribuer à booster les activités culturelles du site et amener un passage de jeunes musiciens dans les murs plus que centenaires. Une modernisation des réseaux électriques, des sanitaires et de l’alarme est également programmée, tout comme le renouvellement des fenêtres et de la toiture pour une meilleure isolation de la Schungfabrik avec pour objectif une substantielle réduction de la consommation de gaz.Dernier détail, mais non des moindres : un espace « musée  sera intégré dans la nouvelle Schungfabrik. Les responsables de la commune ne veulent en effet pas que le passé de la commune et de ses habitants tombe dans l’oubli. Le projet va s’intégrer dans un réseau de musées fonctionnant depuis des années au niveau local et régional et compléter l’offre existante avec des chapitres qui n‘y sont actuellement pas encore traités.Dernier détail, mais non des moindres : un espace « musée  sera intégré dans la nouvelle Schungfabrik. Les responsables de la commune ne veulent en effet pas que le passé de la commune et de ses habitants tombe dans l’oubli. Le projet va s’intégrer dans un réseau de musées fonctionnant depuis des années au niveau local et régional et compléter l’offre existante avec des chapitres qui n‘y sont actuellement pas encore traités.Il faut aussi constater que la vie associative est très animée dans la commune. Quelques 60 associations sportives, caritatives, culturelles et de loisirs font de Kayl et de Tétange des localités très engagées dans ce sens.Une administration moderniséeCes dernières années ont également vu de grands changements au sein de l’administration communale. Une nouvelle structure est apparue avec l’engagement d’un ingénieur diplômé pour diriger le Service technique, d’une architecte-urbaniste pour seconder le collège échevinal dans sa démarche de développement de la commune, la création d’un service culturel pour développer et soutenir les activités culturelles dans la commune, la constitution d’un Biergercenter moderne qui pourra inaugurer au début de l’année 2016 ses nouveaux bureaux pour accueillir les citoyens dans un cadre agréable et convivial.Dernier engagé en date : un conseiller écologique a été embauché au début de l’année 2015 et déjà ses initiatives se font ressentir. Pour autant, les autres services de la commune ne sont pas les laissés pour compte de cette approche. Il faut constater que l’administration ne ressemble plus à celle d’il y a une vingtaine d’années. Autre signe du temps : un cimetière en forêt a été créé ensemble avec la commune voisine de Schifflange. Manifestement, la société change et avec elle beaucoup d’aspects de la vie.Kayl-Nord : le projet d’avenirNous avons vu que le nombre d’habitants a largement crû ces dernières années et que le mouvement est loin d’être terminé. Un grand projet hante les esprits depuis des années. Kayl-Nord est revenu sur le devant de la scène lorsque le gouvernement avait présenté ses plans directeurs en 2014. Kayl-Nord avait été pressenti comme étant l’un des plus grands projets du plan directeur logement. Après moult discussions, le projet a été ramené à la proportion qui sied le mieux à la situation actuelle de la commune de Kayl.Le projet donnera une réponse adaptée selon les critères définis suivants :• développer un urbanisme en phase avec les besoins de la population ;• créer de nouveaux logements, équipements publics & services de proximité ;• définir un périmètre d’études de 23 ha à fort potentiel de développement ;• lien direct avec le centre actuel de Kayl ;• redynamiser le centre de Kayl avec des équipements ;• créer de la mixité, des logements, commerces, bureaux, de l’artisanat, des écoles & équipements sportifs ;• ajouter un nouvel arrêt de train "Kayl Nord" ;• construire des parkings couverts communs ;• améliorer le réseau de bus ;• mettre en place une navette « sur demande  | Station vélo / E-bike ;• créer une liaison piétonne directe vers le centre actuel ;• créer un poumon vert de 1,4 ha au centre de la commune ;• renaturer la Kälbaach et l’aménagement d’un parc pour tous ;• créer des jardins familiaux en transition avec les champs.Il s’agit bien d’un projet de grande envergure. La commune de Kayl aura une nouvelle dimension, un nouveau centre, revalorisant le centre existant. Kayl restera Kayl, tout en changeant … d’image, de caractère, de dimension. Kayl entamera une mue qui s’annonce passionnante.CHIFFRES CLESNombre d'habitants : 8 638 personnesPopulation à Kayl : 4 953 personnesPopulation à Tétange : 3 685 personnesRépartitions des nationalitésLuxembourgeois : 5 434 personnesPortugais : 1 881 personnesFrançais : 302 personnesMonténégrins : 235 personnesItaliens : 185 personnesSuperficie : 1.486 haAltitude : de 290 m (Mairie de Kayl) à 388 m (Léiffrächen)Superficie des bois : 178 ha de natureGrands événements• 22-31 janvier 2016 : Exposition Chantal Hoffmann Blasen, Christiane Hoffmann Marc, Danielle Philippi, Schungfabrik Tétange.• Jeudi 04 février 2016 (photo) : Danse contemporaine, choréographies de Bernard Baumgarten et Anu Sistonen, Schungfabrik Tétange.• Samedi 13 février 2016 : Fête des Brandons, Tétange, org. Historia Käldall.• Dimanche 21 février 2016 : Kannerkavalkad dans les rues de Kayl et Tétange, org. a.s.b.l. Kannerkavalkad.• Samedi 27 février 2016 (photo) : Cavewoman, Schungfabrik Tétange.• Jeudi 03 mars 2016 : Blue in the Schu, Schungfabrik Tétange avec Little Blues Band et Danny Briant.• Dimanche 06 mars 2016 : "Hänsel und Gretel", opéra pour enfants, Schungfabrik Tétange.• Samedi 19 mars 2016 : "Ze verkafen: Haus an Haff ", avec Den Theater.lu, Schungfabrik Tétange.• Lundi 21 mars 2016 : Wat den Noper seet … an aner Geschichten.• Merecredi 20 avril 2016 : Op der Juegd avec l’ensemble Opéra du trottoir, Schungfabrik Tétange.• Dimanche 08 mai 2016 : Blumme-Moart, Park Ouerbett à Kayl.INFO PRATIQUESAdministration Communale de Kayl4, rue de l’Hôtel de Ville - L-3674 KaylTél. : 566666 - 1 - Fax : 563323Heures d’ouverture : 8h00 - 11h30 / 13h30 - 16h30 - Mercredi 07h30 - 11h30 / 13h30 - 18h30Plus d'infos : http://www.kayl.lu