À la suite d’un déménagement ou de la venue d’un second enfant, vous voici devant une problématique parfois difficile à appréhender : le manque d’espace. L’idée d’une chambre commune pour deux enfants surgit alors. Il n’est parfois pourtant pas simple d’envisager une chambre partagée. Néanmoins, si elle est bien agencée, elle peut être une nouvelle source de complicité, et un espace de vie très agréable pour vos enfants. Comment transformer cette étape souvent redoutée en une véritable source de plaisir pour vous, mais également pour vos chères petites têtes blondes ?

L'espace central, ou le terrain neutre

Une première étape importante consiste à créer un espace neutre. Cela permettra de favoriser des activités partagées, ou tout simplement de créer une sorte de "distance", offrant à vos enfants une place définie où ils pourront vaquer à leurs occupations sans empiéter sur l’espace de l’autre.

Toutefois, cette zone commune ne doit pas faire oublier le besoin d’intimité propre à chaque enfant. Personnaliser des espaces dédiés à chacun leur assure un confort et un jardin secret, qui pourraient éventuellement être réduits dans une chambre unique. L’esprit de "coins" est donc souvent plébiscité, afin que l’enfant dispose de "sa chambre dans la chambre".

Si la chose est possible, opter pour un mobilier similaire peut aussi éviter d’éventuelles jalousies. Par exemple, disposer deux lits identiques avec des armoires et lampes de chevets assorties, de chaque côté de la chambre, offre à chaque enfant son espace bien à lui, tout en assurant une égalité de traitement et une harmonie d’ensemble.

Enfin, des meubles adaptés tels que des lits mobiles, gigognes, superposés, en mezzanine ou encore placés tête-bêche peuvent être, si l’âge des enfants le permet, une solution pratique pour gagner de la place tout en garantissant à chacun son propre espace de vie.

Néanmoins, pour les chambres ne disposant pas forcément d’assez de place pour dessiner une zone centrale, d’autres alternatives aussi simples existent.

Les tentes et les meubles-cloisons

Si la largeur de la chambre ne permet pas d’obtenir un "terrain neutre" entre les deux univers de vos enfants, des meubles de cloisons peuvent être une solution très esthétique et fortement appréciée pour ses possibilités de rangement.

Par exemple, placer des lits alignés sur leurs longueurs, séparés par une armoire plus ou moins haute, offre un paravent très appréciable.
Si vous ne disposez pas d’armoire ou n’en avez pas la place, les tentes et moustiquaires sont autant de brises-vues pouvant créer un monde singulier pour chacun.

Décorations différentes, pour univers différents !

Si la place est trop restreinte, la décoration est une alternative très utile pour conférer à tous son univers propre.

Dès lors, qu’il s’agisse de papier peint, d’affiches, de couleurs, de meubles ou encore de luminaires différents, laissez parler l’imagination de vos enfants et adaptez la décoration de leurs espaces à leurs goûts, pour qu’ils se sentent à leur aise.

De plus, pensez aux accessoires qui permettent d’agrémenter les jeux de vos enfants, comme par exemple les peintures murales effaçables. Cela peut être un bon moyen pour qu’ils puissent tout simplement jouer et dessiner leurs propres envies sur leurs murs respectifs.

Quand bébé partage la chambre avec l’aîné(e)

Cas de figure plus particulier, lorsque votre aîné(e) doit partager sa chambre avec le nouveau-né de la famille.

Cela peut sembler plus stressant, mais c’est au contraire un bon moyen pour que l’aîné(e) se sente concerné(e) et impliqué(e) dans sa vie de grand frère ou de grande sœur. Vous pourrez tirer profit de la situation, afin de créer des instants de partage sans susciter de jalousie. Il vous suffit en effet de demander (et d’encourager !) la participation de l’enfant pour l’aménagement de sa chambre.

En participant directement aux choix des couleurs, du lit, du positionnement des meubles, votre aîné(e) abordera son rôle de grand frère ou de grande sœur comme une activité ludique supplémentaire, et prendra beaucoup de plaisir à réaménager son propre espace sans se sentir forcé(e) ou lésé(e).

Il est également important de penser aux côtés pratiques de l’espace dédié à bébé, si le cas se présente. Vous pouvez de fait opter par exemple pour une lampe de chevet relativement douce pour ne pas réveiller l’aîné(e) si vous devez vous rendre dans la chambre à des heures tardives.

La sécurité avant tout

Vous voici donc paré pour aborder l’aménagement de la chambre commune de vos enfants avec plus de sérénité. Toutefois, gardez toujours à l’esprit qu’une attention particulière doit être portée aux mesures de sécurité pour les plus petits.

Il convient ainsi, bien entendu, d’éviter les meubles de types lits gigognes ou lits superposés, non adaptés aux enfants en très bas âge. Les meubles aux arrêtes ou aux coins saillants devront également être utilisés avec précaution et disposés avec réflexion.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

A lire aussi :

> Imaginer une chambre d'aventurier pour son enfant

> Les astuces pour aménager un appartement pour l'arrivée d'un enfant 

Publié le 19 octobre 2018.