Construite de toute pièce par l’homme, la ville est l’habitat dans lequel nous vivons aujourd’hui 90% de notre temps. Le design biophilique, introduit dans les années 80 par Edward O. Wilson, cherche à satisfaire le besoin inné de nous reconnecter à la nature au sein même de notre environnement. En entreprise, ce concept qui se développe comporte de nombreux bienfaits pour les employés mais aussi pour l’entreprise elle-même.

Le bien-être des employés

Le design biophilique est une extension de la théorie biophilique, qui reconnaît que notre espèce a évolué la quasi-totalité de son histoire dans la nature. Nous serions devenus biologiquement codés pour vivre en symbiose avec la nature ce qui contribuerait à notre état de santé physique et mentale ainsi qu’à notre forme physique.
Ces dernières années, l’idée d’amener la nature dans l’espace de travail a conduit les entreprises à créer des bureaux plus agréables pour leurs salariés. Loin des murs aux couleurs ternes, du bip de la photocopieuse et des bureaux stéréotypés, qui déclenchent un sentiment de stress et d’anxiété, les éléments naturels sont venus apporter une nouvelle dimension aux espaces de vie.

L’ajout de plantes vertes, de murs végétaux, la présence d’eau, de bois se traduisent en autant de bienfaits. Le rapport mondial Human Spaces* a montré que les espaces de bureau intégrant des éléments de design naturel permettaient d’accroître le bien-être des employés de 15%, leur productivité de 6% et leur créativité de 15%. Des aspects qui sont également positifs pour l’entreprise et ses résultats.

Les bienfaits de la couleur verte :

Selon différentes études, le vert aurait une influence apaisante et revitalisante. Il renforce notre concentration, nos sens et génère des jugements plus objectifs. L’exposition à la couleur verte "active le type de processus mental pur et ouvert requis pour accomplir des tâches créatives", selon la psychologue ayant mené une de ces études. Le vert est connu pour "calmer le système nerveux" et est d’ailleurs régulièrement utilisé en chromothérapie. Le vert a pour effet de réconforter et de favoriser l’évacuation du stress et de la fatigue. Il permet également de lutter contre les troubles émotionnels.

L’importance de l’éclairage, des vues extérieures et de la végétation

Une prise de conscience a amené les designers à repenser les intérieurs en se focalisant sur la lumière, l’air, l’eau, les plantes et les paysages naturels dans le but d’amener l’extérieur à l’intérieur.
Cité comme essentiel par les employés, le design biophilique met l’accent sur l’utilisation de la lumière naturelle comme principale source d’éclairage (vue extérieure sur un parc ou de la végétation) et sur la possibilité pour les employés de percevoir les modifications cycliques journalières et saisonnières. L’introduction de ces éléments a montré une augmentation du bien-être, de la productivité, de la créativité ainsi qu’une diminution de l’absentéisme des salariés.

Les bienfaits de l’acoustique

Rappelons qu’à l’échelle de l’humanité, l’homme a passé la majeure partie de son temps dans un milieu naturel et quasi-silencieux. Alors que le bureau peut être source de nuisances sonores quotidiennes, empêchant les salariés de se concentrer sur leur travail ou de communiquer entre eux, le design biophilique met l’accent sur l’acoustique.
Des chercheurs, du département de psychologie de l’Université de Stockholm, ont étudié le stress durant l’exposition de sons de la nature et des bruits de notre environnement. Ils ont démontré que les sons provenant de la nature, tels que l’eau qui coule ou les chants d’oiseaux, nous permettaient de nous relaxer en comparaison aux bruits de la circulation ou d’intérieur de bâtiments par exemple.
En utilisant des végétaux disposés sur un mur ou des mousses 100% naturelles, les architectes parviennent à réduire les nuisances sonores. Les murs végétaux absorbant le son, ils contribuent, en plus d’un cadre agréable, à un environnement davantage propice à la réflexion.

Une perspective écologique

L’objectif fondamental du design biophilique est de créer l’habitat idéal pour les humains en tant qu’organismes biologiques vivant dans des structures, des paysages et des communautés modernes.
Les normes environnementales HQE (haute qualité environnementale) désormais imposées lors de nouvelles constructions ainsi que les politiques RSE (responsabilité sociale et environnementale) encouragent les entreprises à adopter une approche biophilique.
L’efficacité de la conception biophilique dépend d’interventions qui sont connectées, complémentaires et intégrées dans l’environnement global plutôt que d’être isolées. Introduire des éléments naturels contribue aussi à réduire l’empreinte énergétique du bâtiment.
La conception biophilique favorise également l’attachement culturel et écologique à l’endroit. Un attachement qui nous incite à nous identifier et à maintenir les lieux. Certaines entreprises ont par exemple décidé de mettre une ruche sur leur toit ou de cultiver un petit potager dont les employés peuvent s’occuper durant leur pause déjeuner. Autant d’initiatives qui permettent de stimuler les salariés.

Allié à un habitat durable, le design biophilique offre un environnement connexe à la nature qui favorise les liens entre les personnes et leur environnement. Ce concept contribue pleinement au bien-être et à la satisfaction des individus et bénéficie aux entreprises. Ces interactions positives apparaissent comme étant une approche durable, que ce soit sur le plan social que sur le plan économique. C’est aussi l’adoption d’une nouvelle conscience envers la nature, reconnaissant combien notre être dépend de la qualité de nos connexions au monde naturel dont nous faisons partie.

________________________________________________________________________________
* Rapport Human Spaces, datant de 2015, sur l’impact mondial du design biophilique sur le lieu de travail.