Pour faire le bon choix, mieux vaut donc commencer par se poser quelques questions et conserver à l'esprit quelques principes. Primo, écarter d'emblée ce qui ne vous plait pas. Certes, c'est évident mais une fois dans le magasin, il est tentant de se laisser convaincre par une superbe promotion ou le bagout d'un vendeur. Si vous comptez réaliser une partie des travaux vous-même pour alléger la note, assurez-vous que la pause du revêtement choisi est non seulement à votre portée mais n'implique pas d'investir dans du matériel spécifique. Justement, à propos d'argent, secundo, précisez l'enveloppe dont vous disposez. Pour cela, le plus simple est de mesurer les différentes surfaces à couvrir afin de connaître leur surface pour ensuite procéder à des estimations. En la matière, il convient de ne pas oublier qu'au-delà de la matière première, il faudra également ajouter les accessoires, les sous-couches, la pose et le transport éventuellement. Tertio, assurez-vous aussi que le revêtement envisagé est compatible avec les installations en place. Le chauffage au sol, par exemple, peut avoir des effets sur certains bois qui finissent par "jouer" voir se fendre. Quatrièmement, il est également important de tenir compte des spécificités des pièces à équiper. Si une belle moquette peut s'avérer agréable dans une chambre où l'on circule volontiers pieds nus, dans une entrée, compte tenu du passage et de la saleté provenant de l'extérieur, elle ne fera guère long feu.Joindre l'utile à l'agréablePas inutile en la matière de procéder à un petit passage en revue des spécificités de chacune des pièces de la maison. Dans l'entrée, le revêtement doit être résistant aux chocs mais également à l'humidité. Il doit en outre se nettoyer facilement. Dans la cuisine, le plus grand danger, provient bien entendu des salissures liées à la chute d'aliments. Le sol doit donc pouvoir se nettoyer facilement, ne pas marquer mais aussi être suffisamment résistant pour supporter le choc d'un ustensile qui tombe et les pieds de chaises que l'on déplace sans ménagement.Dans la salle de bains, l'humidité ambiante et les éclaboussures imposent d'opter pour un sol qui résiste à l'eau mais qui est également facile à nettoyer, pas glissant et suffisamment agréable au toucher pour ne pas avoir envie d'enfiler ses chaussettes à peine sorti de la douche. Commentaire qui vaut également pour la chambre, le confort prime. Cela dit, avant de se précipiter sur une épaisse moquette moelleuse à souhait, il faudra aussi la choisir, notamment en ce qui concerne le coloris, de façon à ce qu'elle ne détonne pas avec vos meubles et vos couettes.Pour le salon, c'est un peu plus compliqué dans la mesure où le sol doit être beau, confortable, résistant et facilement nettoyable (non seulement parce que l'on y mange parfois mais aussi car c'est souvent la pièce la plus spacieuse). Veillez aussi à ce que lorsque l'on nettoie le revêtement il ne laisse pas de traces car avec la lumière qui filtre au travers des baies vitrées, ce n'est pas génial. Multi-usage, c'est également le maitre-mot du revêtement qui recouvrira le sol de la chambre d'un enfant. Si en plus, il est suffisamment isolant sur le plan phonique, les relations avec les voisins du dessous n'en seront que meilleures. Tout cela est bien beau mais quelles sont les spécificités de chacun des  revêtements disponibles sur le marché ?Le carrelageIl cumule les avantages. Sur le plan esthétique, le choix est énorme compte tenu des formes, des couleurs, des formats, des styles et des matières proposés. Pour peu que l'on ait un minimum de sens artistique, il est possible de se concocter un sol vraiment personnalisé en jouant avec les formes et les couleurs. Il a aussi pour intérêt de bien résister au temps et  de se nettoyer facilement. En ce qui concerne les désavantages, la sensation de froid en hiver, surtout le matin si l'on a pris l'habitude de réduire le chauffage durant la nuit. Cela dit, il peut aussi avoir un petit côté rafraîchissant quand il fait chaud. Le carrelage n'absorbe également pas le bruit et certain modèles sont particulièrement fragiles, à ne pas poser partout.La moquetteElle avait quelque peu disparu des étals car elle était considérée comme un véritable nid à poussière et à acariens en tout genre. Ce qui n'est pas faux mais dès lors qu'elle est régulièrement caressée par l'aspirateur (aujourd'hui certains de ces engins font le travail tout seul), il n'y a pas de problème. Certains modèles sont même traités "anti-acariens". Elle a d'autres atouts. Tout d'abord, elle retient la chaleur, il est donc possible de baisser un tantinet le chauffage sans avoir une sensation de froid. Dans un autre registre, elle affiche également des qualités d'isolation phonique qui ne sont pas négligeables. Comme pour le carrelage, la diversité des coloris, des épaisseurs, des matières mais également des résistances à l'usure font qu'elle peut être installée dans différentes pièces de la maison. Pour faire son choix, il faut jeter un petit œil à l'étiquette qui figure sur les échantillons, elle précise notamment les usages et les propriétés.Le parquetOn l'apprécie généralement avant tout pour son côté chaleureux. Le parquet massif a également pour atout d'être très résistant, de se nettoyer facilement (dès lors qu'il a été un minimum traité) et de bien vieillir. Et si jamais il est pâlot, un petit coup de ponçage, un peu d'huile ou de cire pour nourrir le bois, et c'est reparti pour des décennies. Tous les parquets ne se valent pas même ceux qui se ressemblent. Mieux vaut jeter un œil sur le prix avant de passer commande. A noter aussi, que ce que l'on appelle le stratifié n'est pas du bois mais un matériau composite qui l'imite, avec plus ou moins de réussite. Au-delà de la couleur ou de l'essence, il convient aussi de bien choisir la largeur de ses lames. Fines, elles donnent le sentiment que la pièce est plus longue. Larges, elles procurent un sentiment d'espace. Pensez aussi  à l'organiser en fonction de la principale source de lumière afin de le mettre en valeur. Il existe enfin différents styles de  parquet : à bâtons rompus, en points de Hongrie, en damier, à l'anglaise… Jetez un œil à ces différentes possibilités avant de vous décider.Les sols en PVCLe linoléum a évolué. Plus grand chose à voir avec le "plastique" tristounet (et cheap, disons-le)  d'autrefois. On en trouve aujourd'hui de toutes les couleurs et même avec des motifs. Nombreux sont également les modèles qui jouent la carte de l'imitation de matières plus nobles comme le bois, le granit ou le marbre. Il se pose partout dans le logement puisqu'il offre également différentes épaisseurs d'usure, résiste bien aux chocs et se nettoie facilement. Autres avantages, certains modèles ne sont  vraiment pas chers et la pose est simple. Sans être bricoleur, il est possible de s'en sortir avec les honneurs.  Bon, c'est vrai aussi, pour recouvrir une pièce spacieuse, ce n'est peut-être pas le revêtement idéalLes sols en fibres naturellesOn en voit encore souvent dans les entrées et les couloirs des hôtels, par exemple, car ils résistent bien à l'usure. Mais les fibres s'immiscent désormais dans les appartements. Il en existe de différentes sortes, les plus connues étant le bambou, le jonc de mer (fibre fabriquée à partir de plantes aquatiques), le coco (fibre issue de l'écorce de noix de coco) ou bien encore le sisal (fibre de cactus). Une diversité de matières mais également de couleurs et d'aspects (nattés, droits, en chevrons…) qui permet de les poser dans différentes pièces mais sans en abuser tout de même.Voilà pour le petit tour d'horizon. Non exhaustif, puisqu'il est aussi possible de recouvrir ses sols de marbre, d'aluminium ou d'une pelouse synthétique… Après tout, l'important est qu'ils participent à se sentir bien chez soi.