30 JUIL. 2019 | PROPOSE PAR NOTRE PARTENAIRE ING LUXEMBOURG

Intercalée entre deux logements et constituée de deux façades, la maison mitoyenne devient de plus en plus la norme, surtout dans les villes où les terrains deviennent rares et chers. Mais est-ce vraiment la solution, et conviendra-t-elle à votre situation personnelle ? Pour vous aider à y répondre, nous vous proposons de passer en revue les pour et les contre des maisons mitoyennes.

Les pour

Une maison mitoyenne est moins chère à l’achat

C’est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit d’une nouvelle construction. Les maisons mitoyennes sont construites mur à mur et forment, la plupart du temps, un ensemble architectural fermé. Elles se ressemblent énormément par certains signes extérieurs et intérieurs et partagent des frais communs comme l’accès à la route, l’eau, l’écoulement, le gaz, l’électricité et les télécommunications. Cela permet de maintenir les coûts de construction à un niveau relativement bas, ce qui se répercute sur le prix de vente.

Une maison mitoyenne est plus économe en énergie

Elle est moins battue par les vents et profite de la chaleur émise par les maisons voisines. Du coup, vous limitez votre consommation énergétique et bénéficiez de factures moins élevées qu’une villa à trois ou quatre façades, de l’ordre de 30 à 40% !

Les frais d’entretien des parties mitoyennes sont partagés

Toutes les dépenses relatives aux murs mitoyens, aux clôtures, aux haies ainsi qu’au terrain que vous pouvez avoir en commun sont prises en charge par vos voisins et vous.

Vivre dans une maison mitoyenne offre plus de sécurité

Tout le monde a un œil direct sur ses voisins. Vous perdez un peu en discrétion mais vous gagnez beaucoup en sécurité. Si vous partez en vacances, vous pouvez avoir l’esprit tranquille. Une maison mitoyenne attire moins l’attention des voleurs qu’une maison isolée. Il y a trop de monde à proximité et il est impossible de se frayer un passage dans les allées à partir du jardin ou sur les côtés des maisons. Et si jamais un incendie se produit pendant votre absence, vos voisins auront tôt fait d’alerter les pompiers !

Le voisinage direct crée du lien social

Des relations de bon voisinage peuvent également s’avérer très utiles, en particulier pour les familles avec des enfants en bas âge, les seniors et les personnes nécessitant des soins. Si vous entretenez des relations agréables avec vos voisins, vous pouvez compter sur eux pour vous dépanner et, pourquoi pas, développer au fil du temps une amitié solide et durable.

Les contre

Une maison mitoyenne peut être plus bruyante

Il n’y a pas d’espace qui la sépare des maisons voisines. Or, cet espace a l’avantage d’atténuer les bruits. Si vous achetez une maison mitoyenne qui n’est pas bien insonorisée, votre tranquillité risque d’être perturbée. Vous entendrez les pas de vos voisins sur le sol si celui-ci est recouvert d’un parquet, le fonctionnement de leur téléviseur, les ouvertures et les fermetures de leurs portes ainsi que leurs conversations lorsque les fenêtres sont ouvertes. Sans oublier les éventuels pleurs du bébé et les aboiements du chien. Si, en plus, vos voisins ont tendance à être très bruyants, votre vie deviendra vite un enfer. Des solutions existent pour renforcer l’isolation phonique de votre maison mais celles-ci ont un prix !

Une maison mitoyenne peut manquer de luminosité

Ce sera surtout le cas si votre future acquisition est coincée entre deux maisons dans une rue relativement étroite. Pour rendre votre logement plus lumineux, il vous faudra le réaménager en abattant, par exemple, des murs pour agrandir les pièces, en plaçant des fenêtres plus larges ou en installant des réflecteurs de lumière.

L’intimité est moindre

Si votre maison est mitoyenne, votre jardin le sera également. En soi, cela n’est pas un problème, mais cela peut l’être en été. Si vos voisins adorent les barbecues, ont des enfants aux cordes vocales bien aiguisées et/ou ont une conception très particulière du jardinage (leurs mauvaises herbes empiètent systématiquement sur votre parterre de fleurs à chaque printemps !)-, vous ne profiterez pas de votre jardin en toute sérénité. Les bains de soleil et autres conversations privées seront à éviter. Là aussi, des solutions existent comme la construction d’un mur mitoyen ou la plantation d’arbres, mais cela demande un investissement.   

Vous achetez aussi vos voisins

Avant d’acquérir une maison mitoyenne, vous avez intérêt à vous renseigner au préalable sur vos potentiels futurs voisins. Si ceux-ci s’avèrent être des personnes peu réceptives au compromis et à la négociation, réfléchissez à deux fois avant de passer à l’achat. Même si vous prenez toutes les mesures évoquées ci-dessus pour préserver votre vie privée, vous ne pourrez pas éviter les contacts avec vos voisins. Ne perdez pas de vue non plus que si vous avez de bonnes relations avec vos voisins, ceux-ci peuvent évoluer avec le temps ou être remplacés par d’autres suite à une vente ou un héritage.  

Retrouvez deux fois par mois de nouveaux conseils des experts  pour vous accompagner dans toutes vos opérations de financement d'un bien immobilier.


  A LIRE AUSSI  

> Faut-il acheter un logement neuf ou ancien ?

> Comment réussir votre premier achat immobilier ?