Article proposé par notre partenaire ING Luxembourg.

Rénover ou améliorer son logement comporte beaucoup d’aléas, notamment financiers. Surveillez bien vos dépenses pour éviter tout dépassement excessif qui mettrait en péril votre budget. Ne négligez pas non plus les nombreuses aides financières que vous pouvez obtenir auprès de l’État luxembourgeois.

Il existe trois grands types d’aides pour la rénovation : les aides directes en capital, les subventions pour l’amélioration de la performance énergétique et les aides indirectes sous forme d’avantages fiscaux.

Les aides directes en capital

Il y a tout d’abord la prime pour l’amélioration de logements anciens. Elle est accordée pour certains travaux effectués dans le but d’améliorer l’habitabilité, la salubrité et la sécurité des logements anciens. La prime d’amélioration correspond à maximum 30% du montant des factures relatives aux travaux d’amélioration. Elle ne peut pas dépasser la somme totale de 10 000 euros par bénéficiaire. Son montant est fixé suivant le revenu et la situation de famille.

Deux conditions principales sont requises pour bénéficier de cette prime. La première est que vous devez habiter le logement à titre de résidence principale et de manière permanente et n’être ni propriétaire ni usufruitier d’un autre logement, que ce soit au Luxembourg ou à l’étranger.

La deuxième concerne les travaux proprement dits. Ceux-ci doivent être effectués dans un immeuble qui a été occupé la première fois (par vous ou le propriétaire précédent) il y a plus de 15 ans. Si vous comptez agrandir la surface de l’immeuble ou créez de nouvelles pièces, seul le critère de la surface utile d’habitation sera pris en compte : entre 65 et 140 m2 pour une habitation unifamiliale et entre 45 et 120 m2 pour un appartement. Ne sont pas compris dans ce calcul les cave, grenier et garage ainsi que les espaces communs dans les immeubles en copropriété. Aucune condition de surface n’est à remplir pour les immeubles construits avant le 10 septembre 1944.

Cette aide peut être cumulée avec le complément de prime pour frais d’architecte ou d’ingénieur conseil dont le montant maximal est de 1 250 euros.

Vous pouvez également bénéficier d’une aide pour les frais d’aménagements spéciaux au profit de personnes handicapées physiques : 60% du coût des travaux sans dépasser 15 000 euros. Si le logement a été construit après le 10 septembre 1944, celui-ci doit respecter le même critère de surface utile que pour la prime d’amélioration : entre 65 et 140 m2 pour une habitation unifamiliale et entre 45 et 120 m2 pour un appartement.

Les subventions pour l’amélioration de la performance énergétique

Des subventions de l’Administration de l’Environnement sont prévues si vous comptez améliorer les performances énergétiques durables de votre logement (PRIMe House 2017). Elles concernent, d’une part, l’assainissement énergétique durable d’un logement datant de plus de 10 ans (différents travaux d’isolation, remplacement des fenêtres, ventilation contrôlée) et, d’autre part, la mise en place d’installations techniques valorisant les sources d’énergie renouvelable (installation solaire thermique ou photovoltaïque, pompe à chaleur, chaudière à bois, réseau de chaleur et/ou raccordement à un réseau de chaleur).

Les aides indirectes (avantages fiscaux)

Les aides indirectes sont de deux types. La première concerne le taux de TVA super-réduit. L’État luxembourgeois soumet la rénovation d’un logement destiné à des fins d’habitation principale à un taux réduit de 3%. Cette faveur fiscale ne peut pas excéder 50 000 euros par logement. De plus, tous les travaux ne bénéficient pas du taux réduit. C’est notamment le cas pour les cuisines équipées, les équipements techniques spéciaux tels que l’installation d’alarmes, les stores intérieurs et rideaux ou l’aménagement des alentours.

Vous pouvez aussi déduire de vos impôts les intérêts débiteurs et autres frais liés à la rénovation de votre logement à condition que vous n’occupiez pas celui-ci pendant toute la durée des travaux. Attention, cette déduction n’est pas aussi facile à obtenir que cela. En matière d’impôts directs, une habitation qui se trouve continuellement à disposition d’un contribuable est assimilée à une habitation occupée comme résidence principale ou secondaire. En outre, l’Administration des Contributions directes ne considère pas comme frais de rénovation les dépenses qui ont pour but de changer la nature d’un immeuble (exemple : subdiviser l’habitation en habitations plus petites), de l’améliorer (exemple : installer un chauffage central ou d’un ascenseur) ou de l’agrandir (exemple : aménager un étage mansardé).

Un conseil : renseignez-vous bien sur les aides étatiques avant de vous lancer, surtout si vous comptez incorporer le montant de ces aides dans votre budget de rénovation.  N’hésitez pas à lire attentivement toutes les informations contenues dans le Portail Citoyens du site guichet.public.lu.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter la page www.ing.lu/immo ou à nous rendre visite en agence.

Retrouvez de nouveaux conseils des experts  chaque mardi.

Publié le 27 novembre 2018.