23 OCT. 2018 | PROPOSE PAR NOTRE PARTENAIRE ING LUXEMBOURG

Si vous avez un crédit hypothécaire en cours ou déjà remboursé et que vous voulez réemprunter, vous pouvez le faire à bon compte avec la reprise d’encours. Mais de quoi s’agit-il, quand peut-on l’utiliser et quelles sont les économies réalisées ?

Réutiliser votre hypothèque consiste en quelque sorte à recycler votre crédit. Sous réserve d’acceptation d’un nouveau crédit par votre banque, vous pouvez réemprunter tout ou partie du capital remboursé au taux des crédits hypothécaires du moment pour financer un nouveau projet immobilier, que ce soit pour acquérir une résidence secondaire ou une propriété de rapport, effectuer des travaux de rénovation de votre habitation ou racheter la part de votre conjoint dans le logement familial lors d’un divorce (ou d’une séparation pour des cohabitants).

L’inscription hypothécaire prise au départ sur l’habitation demeure valide et peut garantir ce nouveau crédit contracté sous la forme d’une reprise d’encours.

Des frais en moins, des bénéfices éventuels en plus

Le gros avantage de la reprise d’encours est essentiellement d’ordre financier. Vous évitez les frais d’une nouvelle inscription hypothécaire et ne devez plus repasser chez le notaire. Pour autant bien entendu que le nouveau crédit ne dépasse pas le capital déjà remboursé jusque-là. Ainsi, si le total en capital remboursé de votre crédit actuel est de 250 000 euros, vous pourriez en principe réemprunter jusqu’à concurrence de la même somme. Par contre, si vous voulez emprunter au-delà du capital remboursé, votre banque vous réclamera sans doute des garanties supplémentaires, ce qui engendrera des frais.

Vous pouvez en plus bénéficier des mêmes avantages fiscaux en fonction de votre situation personnelle ainsi que de la durée et de la finalité de votre nouvel emprunt. Et si vous envisagez de contracter un nouvel emprunt dans un futur proche, vous aurez de grandes chances de profiter de conditions plus avantageuses vu les taux bas actuels.

Une reprise possible sous certaines conditions

En théorie, la reprise d’encours semble donc la solution idéale pour réemprunter mais dans la réalité, c’est un peu plus complexe. Les banques ne sont pas tenues d’accepter une demande de reprise d’encours et certaines d’entre elles ne l’autorisent pas dans leurs conditions générales de crédit hypothécaire. De plus, quand elles l’acceptent, les institutions financières posent un certain nombre de conditions qui peuvent varier de l’une à l’autre mais qui, en général, contiennent les points suivants.

Vous devez prouver que votre niveau actuel de revenus vous permette de supporter la nouvelle charge de crédit. Vous devez avoir remboursé une certaine partie du capital avant de pouvoir réemprunter. Votre nouveau crédit ne peut concerner qu’un projet immobilier. D’une durée de 30 ans maximum, votre hypothèque actuelle doit permettre de couvrir la durée du nouveau crédit. Enfin, un montant minimum à emprunter est généralement exigé. En clair, si votre emprunt concerne des petits travaux dans votre habitation, la banque risque de vous refuser la reprise d’encours et vous conseillera plutôt un prêt personnel.

Soyez également attentif au fait que le taux appliqué à votre nouveau crédit sera celui en vigueur au moment de la conclusion de votre emprunt, et pas celui initialement appliqué à votre précédent crédit hypothécaire et qu’il vous faudra peut-être renégocier avec votre banquier. Certes, les taux sont bas à l’heure actuelle mais rien ne dit qu’ils le seront encore dans quelques années lorsque vous déciderez d’opter pour une reprise d’encours.

La question qui peut faire la différence

Si vous n’avez pas encore contracté de crédit hypothécaire, pensez à poser la question de la réutilisation de l’hypothèque lorsque le moment sera venu de prendre contact avec les différentes banques pour financer votre logement.

Si une banque vous propose un taux d’intérêt légèrement inférieur à celui de la concurrence mais qu’elle n’autorise pas la reprise d’encours, cela vaut la peine d’y réfléchir à deux fois avant de vous engager avec elle…

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter la page www.ing.lu/immo ou à nous rendre visite en agence.

Retrouvez de nouveaux conseils des experts  chaque mardi.