Si la colocation a longtemps été réservée aux jeunes étudiants, elle s’impose depuis quelques années comme la solution de logement pour toutes les générations. En effet, face aux prix élevés de l’immobilier, au manque d’appartements disponibles dans les grandes villes et aux difficultés pour accéder au parc locatif privé (garanties, cautionnaires…), partager le montant du loyer et des charges, est parfois la seule manière de se loger. Egalement pour les propriétaires, acheter un bien pour le proposer en colocation peut s’avérer judicieux, à condition de bien se prémunir contre certaines dérives.

Les avantages d’acheter pour louer en colocation

Parfois, il peut être difficile d’obtenir le juste prix pour un appartement de grande taille et ces biens restent souvent très longtemps vacants, avant de trouver preneur. Il est possible que vous deviez même considérablement baisser le prix de la location, pour trouver un locataire. Proposer son bien en colocation permet d’avoir plusieurs occupants solvables, qui pourront diviser le prix de la location entre eux. Vous êtes donc assuré d’obtenir le prix du marché. On estime la rentabilité des appartements en colocation à 6 % en moyenne, un retour sur investissement difficile à obtenir par le biais d’une location classique. Les garanties de paiement augmentent également si vous mettez en place une clause de solidarité entre les colocataires : si l’un d’entre eux est défaillant, le reliquat de loyer sera assumé par les autres. Vous ne disposerez pas d’une telle sécurité en louant votre appartement à une seule famille et vous prenez le risque de perdre une somme importante chaque mois. Ensuite, les chambres proposées en colocation restent généralement très peu de temps vacantes après le départ de l’un des occupants, et vous n’aurez souvent jamais à vous occuper de trouver un remplaçant. En effet, les groupes de colocataires utilisent le bouche-à-oreille pour trouver un autre occupant, et préfèrent faire passer eux-mêmes un « casting » aux postulants. Vous n’aurez donc plus à vous occuper de publier des annonces et de faire les visites. Si vous vous préoccupez des conséquences sociales de la pénurie d’appartements disponibles et bon marché, acheter un bien pour le proposer en colocation, constitue un bon moyen de proposer un logement accessible pour le plus grand nombre. Enfin, l’achat d’un logement pour le mettre en colocation peut vous ouvrir les portes des banques et la possibilité de négocier des prêts à taux réduits. En effet, la possibilité d’obtenir un loyer au prix du marché avec une vacance réduite, rassure les établissements bancaires sur vos capacités à faire face à un emprunt important. Des facilités étatiques peuvent aussi être accordées aux propriétaires, qui souhaitent acquérir un bien pour le louer en colocation, renseignez-vous auprès de l’administration.

Les inconvénients d’acheter pour louer en colocation

Ils sont moins nombreux que les avantages, mais doivent néanmoins être pris en compte pour que l’expérience ne vire pas au cauchemar. Tout d’abord, lorsque vous achetez pour louer en colocation, vous devez proposer un bien avec des équipements adaptés : plusieurs chambres, une, voire plusieurs salles de bain de grande taille, une pièce à vivre et une cuisine de belles dimensions. Cela suppose généralement des travaux de création ou de rénovation importants avant de pouvoir mettre votre bien sur le marché. Vous devrez donc potentiellement rembourser votre prêt sans percevoir de loyer pendant toute la durée des travaux. De la même manière, ces biens de grande taille peuvent être difficiles à revendre par la suite du fait de leur prix d’achat élevé. Vous risquez donc de vous retrouver longtemps avec votre logement sur les bras et de devoir finalement baisser son prix de vente pour attirer les acheteurs. Enfin, il vous faudra faire attention lors de la mise en colocation à bien choisir vos locataires, car un grand nombre d’occupants peut signifier plus de dégradations. Veillez aussi à bien inclure une clause de solidarité dans le bail, pour ne pas vous retrouver à payer la part de loyer d’un occupant qui s’en va.

L’achat d’un bien par un propriétaire pour le mettre en colocation présente donc des avantages certains, à condition d’être vigilant sur le choix de l’appartement et des occupants. Pour limiter les risques d’impayés, prenez garde aux garanties et aux profils des colocataires.