20 MAI 2019

Vous avez visité une maison ou un appartement et vous hésitez à passer le cap ? C’est normal, la location d'un bien immobilier, ou à plus forte raison son achat, est un investissement important qui demande une réflexion approfondie. Avant de vous décider, n’hésitez pas à demander une contre-visite pour voir une nouvelle fois le logement. Voici une check-list des éléments principaux à passer en revue lors de ce second déplacement.

 

Les facteurs à prendre en compte à l'intérieur du bien

Lors de la première visite d’un bien immobilier, il est fréquent d’être pris dans l’euphorie du projet et de passer à côté d’éléments importants. C’est pourquoi il est conseillé d’effectuer une seconde visite, de préférence accompagné, pour avoir un deuxième avis.

Afin d’éviter au maximum les mauvaises surprises, nous vous conseillons ainsi de vérifier à nouveau :

> La superficie réelle de l'appartement : apportez un mètre pour calculer la surface habitable et contrôlez les dimensions de chaque pièce. Attention, les toits mansardés, les escaliers et les placards constituent autant de m2 perdus !

> La ventilation : afin de prévenir les problèmes d’humidité, faites le point sur les différentes installations de type VMC. Méfiance, une condensation importante sur les carreaux, des auréoles sur les murs ou l’odeur de moisissure sont les signes d'une maison humide.

> L'état des installations : vérifiez notamment l’installation électrique. Certains fils sont-ils dénudés ? Les interrupteurs fonctionnent-ils tous ? Inspectez également la robinetterie : pression dans les robinets, aspect des joints... Pour finir, demandez à voir le certificat de performance énergétique (CPE) du logement.

> L'état des sols : n'hésitez pas à soulever les tapis ou à déplacer les meubles pour détecter d’éventuelles fêlures sur le carrelage ou des traces de choc sur le parquet.

D’une manière générale, prenez le temps le bien inspecter les recoins de chaque pièce (plafonds, bas des murs, intérieur des placards...) pour déceler d’éventuels vices cachés.

Le saviez-vous ? Le calcul de la surface habitable tient compte des pièces à usages fréquents : séjour, cuisine, salle de bain et salle d’eau, couloir et escalier. Les combles non aménagés ou difficiles d’accès, les surfaces au sol dotées d’une paroi ou d’un mur, les vérandas non chauffées, les caves et les garages, ainsi que toutes les surfaces dont la hauteur est inférieure à 2m, ne rentrent pas en ligne de compte pour le calcul de la surface habitable.

 

 

Les points de contrôle à l'extérieur

Que vous achetiez un appartement ou une maison, l’extérieur du bien mérite lui aussi une attention particulière.

Focalisez-vous sur deux éléments essentiels :

> L'état de la façade : vérifiez la présence d’éventuelles fissures dans le bâtiment, signe d’une forte humidité et/ou de mouvements des fondations. Prenez aussi en compte l’aspect général du crépi et des volets.

> L'état de la toiture : pour éviter des problèmes d’étanchéité et d’humidité, assurez-vous que les tuiles ne soient pas recouvertes de mousse ou de végétation.

Dans tous les cas, demandez à quelles dates ont été réalisés les derniers travaux de ravalement de façade et d’entretien de la toiture. Cela vous permettra de vous faire une idée du soin apporté à la partie extérieure du logement.

Si vous achetez un appartement, il est également essentiel de refaire un point sur l’état général des parties communes (cage d’escalier, couloirs, boîtes aux lettres...). Demandez si le syndicat de copropriété a prévu des travaux de rénovation dans les mois à venir.

 

L'environnement : un critère essentiel à analyser

Lors d’une contre-visite, l’environnement est un point à ne surtout pas négliger. Sur bien des aspects, il fera partie intégrante de votre futur cadre de vie. Lors de votre première visite, vous avez peut-être déjà repéré les commodités à proximité, comme les commerces, la présence de places de stationnement ou d’une ligne de transports en commun.

Cette fois-ci, il s’agit d’aller plus loin et vous faire une idée précise de l’ambiance du quartier. Voici quelques conseils à appliquer lors de la contre-visite :

> Venez à un horaire différent : vous pourrez ainsi repérer les différentes nuisances sonores (flux de circulation, commerces), les activités du voisinage, mais aussi le niveau d’ensoleillement.

> Si vous le pouvez, questionnez les voisins et les commerçants : ils sont les mieux placés pour vous parler de la vie du quartier, de ses points positifs et négatifs.

Vous l’avez compris, pour être efficace, la contre-visite est une étape qui doit se préparer en amont. Vous avez désormais toutes les clés en main pour faire preuve de vigilance lors de la seconde visite d’une maison ou d’un appartement.

 

Besoin d’être conseillé dans votre transaction ? Retrouvez notre sélection d'annonces de biens à acheter ou à louer et faites-vous accompagner dans votre recherche par un professionnel de l'immobilier  !

     Rechercher un bien    

 


  A LIRE AUSSI  

> Les bonnes questions à poser lors d'une visite d'appartement

> Bien comprendre son contrat de location