Acheter une maison représente souvent le rêve d’une vie et à coup sûr un investissement important. Que vous recherchiez un terrain sur lequel bâtir une maison, acheter un logement en l’état futur d’achèvement ou acquérir un bien existant, des étapes-clés doivent être respectées. Il convient donc de bien vous informer sur chacune d’entre elles afin de sécuriser la transaction et éviter les mauvaises surprises. Tout d’abord, il vous faut trouver le bien et dans un marché très concurrentiel et largement saturé, il peut être difficile d’y voir clair.

La recherche d’un bien

N’hésitez  pas à prendre le temps de faire une recherche sur Internet, des filtres comme le prix ou l’emplacement peuvent vous faire gagner beaucoup de temps. Une fois votre sélection faite et après avoir pris contact avec l'agence immobilière, l’agent prendra le temps d’établir avec vous le profil du bien que vous recherchez et sollicitera son réseau afin de trouver la maison ou l’appartement qui correspond le plus exactement possible à vos critères. Il pourra également regrouper les visites sur une seule journée, pratique si vous n’êtes pas trop disponible. Enfin, sachez que les notaires proposent également des biens soumis à une adjudication publique et de bonnes affaires peuvent être réalisées dans ce contexte. De plus, le gouvernement luxembourgeois a introduit un crédit d’impôt sur ce type d’achat s’il est fait à des fins d’habitations personnelles.

Établir un plan de financement réaliste

Pour éviter les mauvaises surprises, il convient d’apporter un soin particulier à cette étape et d’établir un plan de financement qui n’omet aucune taxe et qui colle au mieux à la réalité afin de solliciter un prêt couvrant toutes les dépenses.  Plusieurs postes de dépenses doivent être pris en compte. Tout d’abord, le prix d’achat du bien doit être défini dans le compromis de vente, il ne sera plus possible de revenir dessus par la suite. Il convient d’ajouter ensuite le prix des travaux éventuels et il est préférable de demander des devis à des professionnels de la construction pour être au plus proche de la réalité. Puis il faut prévoir les frais de notaire relatifs à l’établissement du compromis et de l’acte définitif de vente. La banque va ensuite exiger une hypothèque qui englobe les frais d’hypothèques ainsi que l’acte notarié d’ouverture de prêt et l’enregistrement de l’inscription hypothécaire au profit de la banque au Bureau des Hypothèques. Pour faire face aux différents imprévus comme la hausse du montant des fournitures pour les travaux, ou en cas de décès ou d’accident, il convient de prévoir un surplus d’argent et de souscrire à une assurance sur le solde restant dû. Enfin, des frais de dossiers et des intérêts sont à prendre en compte, ils naitront avec la souscription à un prêt bancaire. Sachez que plusieurs types d’intérêts, variables ou fixes peuvent vous être proposés par votre banque, comparez bien les offres. Enfin, vous pouvez peut-être bénéficier d’aides étatiques pour le financement de votre investissement, soumises à des critères de revenus ou de situation familiale, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des services compétents afin de connaître vos droits.

Pour conclure, n’hésitez pas à vous faire aider à chacune de ces étapes par des professionnels compétents, même si la transaction en elle-même est sécurisée par l’obligation de recourir à un notaire. S’agissant des prêts bancaires, prenez le temps de comparer les offres de plusieurs établissements afin d’obtenir le meilleur taux. Bien évidemment, si vous disposez déjà d’un apport, il vous sera plus facile d’obtenir des financements plus avantageux.