Si je décide de construire une maison demain, êtes-vous la 1re personne à consulter avant de débuter mon projet ?Christian Barsotti : Si vous entamez la construction de votre maison, pour que votre projet soit cohérent de A à Z, il est préférable de consulter un architecte avant de rencontrer les autres intervenants.En 2016, je pense que le rôle de l’architecte va plus loin que la "simple" conception d’une maison. En commençant l’analyse dès le début du projet, il bénéficie d’une vue globale. Il peut ainsi anticiper l’intégration de futurs éléments et même déjà proposer un concept énergétique en relation avec le projet. D’après notre expérience, fonctionner de cette manière donne des résultats très cohérents pour nos clients. Très tôt, on peut déjà imaginer la relation entre le bâtiment et la lumière naturelle : on prend en compte l’orientation de la maison, la topographie du terrain,… On essaye d’ouvrir la maison vers la lumière.Une fois que la base du projet est établie, on peut déjà penser à l’intégration de la technique appropriée, indéniablement liée à l’architecture du bâtiment. Dans ce bureau, nous avons développé un savoir-faire nous permettant de progresser dans chaque projet jusqu’à un certain point sans avoir recours à des ingénieurs. Nous développons des concepts énergétiques et sommes capables d’orienter le client vers un système d’exploitation d’énergie ou un certain type de chauffage par exemple. Ensuite, lorsque l’on entre dans le détail, nous travaillons avec des ingénieurs spécialisés ou des entreprises exécutantes. De cette manière, nous rendons quasi invisibles les composantes techniques que nous intégrons à nos projets et nous préservons l’esthétique architecturale.Diriez-vous que le rôle de l’architecte a changé ?C. B. : Ce qui est sûr, c’est qu’il ne peut plus fonctionner comme il y a 20 ans. Auparavant, il suffisait d’être concepteur de l’esthétique et analyste de l’environnement et des matériaux. Aujourd’hui, l’architecte doit élargir son champ d’intervention en étant beaucoup plus minutieux dans son analyse et en tenant compte de la consommation énergétique dès les prémisses du projet. Les énergies, c’est le futur, on ne peut pas fermer les yeux sur ce point.Comment vous y prendriez-vous pour créer une maison dans laquelle je me sens bien ?C. B. : Il nous tient beaucoup à cœur de créer une certaine sérénité, une atmosphère bienveillante dans les maisons que l’on conçoit. Pour cela, nous essayons avant tout de supprimer tout ce qui est inutile. On utilise peu de matériaux mais on les choisit bien. À titre d’exemple, on peut choisir un type de bois, un type de pierre et un plâtre blanc. Avec ces trois matériaux, on essaye de créer une certaine tranquillité.Le monde est déjà tellement agité et compliqué. Énormément de choses ne servent à rien et pourtant, on continue à créer une multitude de besoins. Au travers de notre architecture, nous voulons, au contraire, aller vers l’essentiel notamment grâce à une technique naturelle et fonctionnelle qui permet aussi de réduire les frais d’entretien et d’augmenter la qualité de vie.Je pense que beaucoup de gens se retrouvent dans cette démarche. Beaucoup sont sous pression et parfois, laisser quelque chose de côté, cela peut faire du bien.Nous pensons tout de même que l’architecte ne doit pas imposer sa vision des choses, surtout dans le cadre d’un projet d’habitation. Finalement, c’est le client qui vivra dedans, pas lui. Avec notre sensibilité, nous voulons adapter le projet à la personne. C’est pour cela que nous essayons vraiment de connaître nos clients et de savoir ce qu’ils aiment ou non. Nous créons un projet adapté à leur personnalité.Cela ne veut pas dire que le résultat est toujours identique à ce qu’ils avaient imaginé au départ. Parfois, l’approche différente que l’on propose leur plaît davantage. On travaille beaucoup sur l’avant-projet jusqu’à ce que le client puisse s’y identifier.Est-ce que la démarche est la même pour les rénovations ?C. B. : Absolument. Cela se passe de manière similaire. Comme nous sommes égale-ment conseillers en énergie agréés par l’Etat, nous faisons aussi l’analyse de bâtiments existants, surtout concernant les transformations ou rénovations que nous faisons nous-même. Après l’analyse du bâtiment, nous concevons le projet de rénovation pour rendre la maison plus actuelle, plus moderne. Ce point représente généralement un beau potentiel à développer.Que répondriez-vous à ceux qui ont peur de faire appel à un architecte pour des raisons financières ?C. B. : Il s’agit d’un préjugé très répandu. Il faut avouer que cela représente un certain budget mais si l’on fait la comparaison avec une maison " toute faite " par un promoteur, le résultat final en termes d’investissement n’est pas si éloigné. L’approche, par contre, est différente. Nous sommes des concepteurs et non pas des vendeurs. Nous commençons par un prix réaliste alors que le vendeur commence par un prix attractif, c’est la grande différence.Avec un architecte, le client profite d’un savoir-faire beaucoup plus élaboré et obtiendra un résultat personnalisé. J’ai l’habitude de dire que nous faisons des "costumes sur mesure". Nous n’avons jamais fait la même maison deux fois. Dès le début de l’avant-projet, nous essayons de calculer un prix réaliste pour le client. De cette façon, il n’a pas de mauvaise surprise par la suite. Souvent, nous finissons les projets très près des budgets estimés au préalable et les clients nous en sont reconnaissants.C’est une relation de transparence qui commence dès le début du projet. Au final, le plus important c’est que le client soit satisfait et dans ce cas, nous le sommes aussi.