2018 est une année symbolique pour l’Atelier du Sud, puisque cela fait 20 ans que Raphaël Vercruysse a pris la direction d’une équipe qui compte actuellement 8 personnes. A l’occasion de cet anniversaire, nous l’avons rencontré pour comprendre le fonctionnement de son bureau, et en apprendre davantage sur la manière dont il travaille.

Nouvelles constructions, rénovations et transformations, coordination de chantiers, mais aussi de sécurité et de santé, audits énergétiques, cadastres verticaux,… Les missions pouvant être menées par l’équipe de l’Atelier du Sud sont nombreuses. Une diversité qui ne s’arrête pas là, comme le mentionne Raphaël Vercruysse : "Nous effectuons également de nombreuses expertises, pour les assureurs, ou directement pour nos clients, lorsqu’ils souhaitent réaliser un achat. Avant d’acquérir un bâtiment, c’est légitime de vouloir connaître l’état exact du bien, car ce genre d’investissement ne se fait pas à la légère. Grâce à notre expertise, nous pouvons détecter des choses qui ne sautent pas aux yeux du maître d’ouvrage". Avant de s’engager sur un emprunt pour 20 ans, il peut en effet être judicieux de faire appel à un regard externe, de façon à prendre sa décision en toute sécurité.

Construire, un travail d’équipe

Faire appel aux services de l’Atelier du Sud, c’est avant tout la chance d’être accompagné, tout au long de son projet, par le même interlocuteur. "C’est l’avantage d’être une petite infrastructure. Conserver cette image de proximité, j’y tiens. De mon côté, et même si je ne peux gérer l’ensemble des missions, je mets un point d’honneur à visiter chacun de nos chantiers au moins une fois par semaine, pour m’assurer que tout se déroule parfaitement. Car, même si c’est l’un de mes collaborateurs qui va assurer un lien quotidien, je tiens malgré tout à assurer une présence" Par ailleurs, comme le mentionne Raphaël Vercruysse, "un projet architectural est le fruit d’un travail collaboratif".

Avant le démarrage de celui-ci, les besoins du maître d’ouvrage sont passés au crible, tout comme l’enveloppe budgétaire dont il dispose, de manière à lui proposer un habitat en adéquation avec le montant qu’il souhaite investir. "Au sein du bureau, le suivi financier est le même pour tous les projets, que ce soit pour un bâtiment public dont le coût s’élève à 20 millions, ou pour l’aménagement d’une maison à 150.000 euros". Une approche rigoureuse, qui a permis à la structure de tisser des liens parfois forts avec ses clients, si bien que ces derniers n’hésitent pas à faire appel, de nouveau, à ses compétences, pour leurs autres projets de construction.

Pousser la réflexion toujours plus loin

"Le geste architectural, je n’en suis pas amateur". Pour Raphaël Vercruysse, il est inconcevable de prendre des risques s’ils n’ont pas une nécessité fonctionnelle : "je ne suis pas en permanence à la recherche de la performance. Construire un mur de travers, si cela n’a pas d’intérêt pour le client, ça ne m’intéresse pas". Si l’architecte reconnaît être davantage un adepte de la tradition, "elle apporte une sécurité en termes de fiabilité, de coûts et de disponibilité de main-d’œuvre", il reconnaît qu’il est néanmoins indispensable de la transgresser pour évoluer.
Un concept suivi à la lettre lors de la construction d’une maison à énergie positive à Autelbas, à quelques pas d’Arlon. "C’était une véritable expérimentation. Le système de chauffage par distribution d’eau chaude a été supprimé, au profit de l’inertie thermique des panneaux solaires. Il n’y a pas non plus de radiateurs, ils ont été remplacés par des bandes de chauffage coulées dans les dalles en béton lors des travaux de gros-œuvre. La maison est maintenant habitée depuis un an. Sur l’année écoulée, nous avons une vision globale de sa consommation électrique, ainsi que de sa production. On voit donc, désormais, quelles solutions apporter pour combler les déficits".

Ce mélange entre la tradition et la modernité se fait également ressentir dans la construction de l’extension pour une maison à Clausen. "Afin de combler un déficit de surface, deux parallélépipèdes rectangles s’interpénètrent : l’un à la verticale, qui abrite la cuisine au rez-de-chaussée et la salle de bain à l’étage, et l’autre à l’horizontale, qui prolonge le living et s’ouvre sur le jardin".
Finalement, il reste aisé de dissocier parfaitement l’ancien du nouveau, l’ensemble s’intègre de façon à ce que le visuel soit le plus naturel possible.

La lumière naturelle, un élément clé

L’Atelier du Sud, ce n’est pas seulement des maisons unifamiliales, c’est aussi une quantité d’autres projets, à l’instar du Lycée technique pour profession de santé à Käerjeng, du chalet scout "Am Doihl" à Rodange, ou encore du presbytère de Lasauvage. "Nous étions en charge de la rénovation et de l’agrandissement de l’ancien presbytère, afin de le transformer en infrastructure hôtelière. Le nouveau volume est identique à celui qui existait déjà, trois travées et deux étages, mais avec un aspect plus contemporain. Les deux bâtiments communiquent et dialoguent par l’intermédiaire d’un volume de cage d’escalier".

Les éléments d’escaliers sont d’ailleurs une marque de fabrique de ce bureau car elles apportent un plus indéniable à un habitat. Et Raphaël Vercruysse de préciser "J’accorde toujours, également, une très grande importance à la lumière naturelle. Pour chaque bien que je construis, elle est prise en compte de manière spécifique".

Esthétique, confort, et aspect énergétique,… Un savoureux mélange qui fait donc la renommée de l’Atelier du Sud depuis maintenant 20 ans !

Contact

ATDS Atelier du Sud / Architecture & Urbanisme
10, rue des Ecoles  
L-4731 Pétange
Téléphone : (+352) 50 98 57 1
Email : contact@architecturesud.lu
www.atelierdusud.lu